CAN 2017 : le bilan financier rendu public le 15 mai prochain

Christian Kerangall, haut commissaire du comité d’organisation de la coupe des nations 2017 dresse un pré-bilan de la compétition qui s’est déroulée du 14 janvier au 5 février, en attendant le bilan financier définitif qui devrait être officiellement connu avant le 15 mai prochain.

On peut lire dans les lignes du support de communication adressé au COCAN par  le Haut-Commissaire  que l’organisation de la CAN Total, GABON 2017 a eu des effets incontestables, visibles et palpables, et que malgré un contexte économique difficile à gérer et surtout  marqué par la baisse des cours du baril de pétrole, l’Etat gabonais a assuré de manière autonome le budget d’organisation de la CAN.

Selon M. Kerangall, «l’argent investi n’a pas seulement servi à la réhabilitation et à la construction des stades. Il a également été injecté dans les secteurs connexes qui ont fortement contribué à la réussite de la compétition. Notamment les transports, la santé, l’hôtellerie et le tourisme qui ont bénéficié d’un renforcement en capacité».

Et de poursuivre : « ces secteurs ont généré des emplois directs et indirects saisonniers. Tout comme le COCAN qui a employé environ 1 800 jeunes volontaires sur un effectif total de 10 000 personnes mobilisées, prestataires compris. Sur le plan du patrimoine sportif, le Gabon s’est doté de deux nouveaux stades de 20 000 places aux normes internationales dans les provinces de l’Ogooué Maritime et du Woleu-Ntem ».

Le  COCAN parlant des  infrastructures sportives estime qu’ils ont conduit au désenclavement, au développement de la route, à l’accès à l’électricité et à l’eau potable dans différentes zones du pays. En plus, le Gabon a bénéficié  de 600 kilomètres de fibre optique, indéniable à l’organisation de la compétition. Sur le plan sanitaire, les structures médicales existantes de la ville d’Oyem et de la commune de Bitam ont bénéficié d’un renforcement en équipement interne, particulièrement les plateaux techniques, laboratoires, ambulances, et de dotations en médicaments.

Le secteur hôtelier n’est pas resté en marge de ce mini bilan. Le COCAN déclare avoir accompagné plusieurs structures hôtelières des 4 villes hôtes notamment Libreville,Oyem,Port-gentil et Franceville. Le parc hôtelier Heliconia appartenant à l’Etat a même bénéficié de réhabilitations majeures. En outre, le Gabon a accueilli 16 délégations, soit en moyenne 40 personnes par équipe, en plus des 1 200 journalistes accrédités, sans oublier les membres de la CAF, les nombreux supporter et autres touristes venus visiter le Gabon. La CAN 2017 a permis de booster le secteur touristique suite au flux migratoire des populations venues de plusieurs horizons célébrer la fête du football.

Enfin,le mouvement des populations,le déplacement dans différentes villes montre l’engouement observé lors des matchs.Cet engouement constitue un facteur déterminant dans le secteur des transports. Car, le Gabon, pays organisateurs a effectué des aménagements qui ont participé à la fluidité du transport aérien, maritime, ferroviaire et terrestre.

Laissez votre avis