Can 2017: Ali Bongo inaugure l’Engong Stadium d’Oyem

En prélude à la Coupe d’Afrique des Nations 2017 qui se déroulera au Gabon du 14 janvier au 5 février, Ali Bongo, a procédé à l’inauguration du stade d’Oyem ce lundi 9 janvier 2017. En effet, à l’instar de Libreville, Port-Gentil et Franceville, la ville d’Oyem sera l’hôte de  la compétition de football la plus prestigieuse du continent africain, et accueillera durant la première phase de cette rencontre sportive, le groupe C composé de la Côte d’Ivoire, du Togo, de la République démocratique du Congo et du Maroc.

Dans le cadre de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2017, attribuée au Gabon le 8 avril 2015 par la Confédération africaine de football (CAF), Ali Bongo a procédé à l’inauguration officielle du stade d’Oyem dénommé Engong Stadium. C’est accueilli par des notables et hautes personnalités originaires de la province du Woleu-Ntem, qu’il a présidé cette cérémonie.

Dans son mot de bienvenu, le président du conseil départemental du Woleu, M.Minko, a tout d’abord effectué un bref historique du lancement des travaux de ce nouveau stade, soulignant « que malgré certaines difficultés, inhérentes à l’importance de tels travaux, malgré des doléances parfois difficile à satisfaire, la construction de ce stade est arrivé à son terme ». Il a profité de cette occasion pour remercier la société adjudicataire des travaux, Shanghai construction group (SCG), qui a réalisé près de 90% des travaux en seulement 12 mois au lieu de 18 mois comme prévu, un exploit qui n’a pas manqué d’être apprécié par les populations du Woleu.  

Par ailleurs, Nicole Assélé, le ministre de la Jeunesse et des Sports a fait une présentation succincte de la fiche technique du stade d’Oyem, soulignant que bien que les travaux aient été réalisés à 90%, ceux-ci se poursuivront pendant et après la coupe d’Afrique des Nations. « Je profite de cette occasion pour appeler les populations du Woleu-Ntem à s’impliquer massivement pour que la fête soit belle, et que cette outil servent intégralement à l’épanouissement de nos enfants » a-t-elle souhaité. Evoquant la dénomination choisie pour ce stade, Nicole Assélé, a indiqué en outre que « dans nos traditions lorsqu’un enfant vient au monde, on lui attribue un nom, ce joyaux architecturale aura pour nom Engong Stadium, le stade des immortels, le stade de la foudre, le stade de la force ».

S’en est suivie une cérémonie inter-religieuse pour bénir le stade, avant qu’Ali Bongo ne procède à la coupure du ruban symbolique et au dévoilement de la plaque inaugurale de ce complexe sportif. Il a par ailleurs tenu a exprimé son sentiment de satisfaction quant aux travaux réalisé par la SCG, « tout est prêt pour qu’il accueille de beau matches, je pense que le public va être gratifié d’un spectacle assis dans de bonne condition », avant d’appeler les populations à participer le plus massivement possible à cette évènement sportif continentale, « nous recevons l’Afrique, nous recevons le monde, nous avons une tradition d’hospitalité et dans cette tradition d’hospitalité il va falloir que nous nous montrons tous à la hauteur ».  

Prévu pour accueillir la compétition dès ce 16 janvier, avec le match qui opposera la Côte d’Ivoire au Togo, l’Engong Stadium d’Oyem a une capacité de 20.200 places composé entre autre de : 4 tribunes équipées (zone offices, zone VIP, VVIP, restaurant, un hôtel, 2 suites) ; un centre d’énergie autonome composé de quatre générateurs 1250 Kwa ; deux parking de 500 places ; des espaces verts en pleine aménagement, des routes avec des voies piétonnes et voies d’accès, deux locaux de pompage d’eau notamment un à usage de vie et à usage incendie avec deux cuves de 325 m3.

Laissez votre avis