Caistab: une convention d’entreprise pour améliorer les relations entre la direction et ses agents

La présidente du conseil d’administration de la Caistab, Chantal Mebaley © D.R

La direction générale de la Caisse de stabilisation et de péréquation du Gabon (Caistab) a paraphé avec les partenaires sociaux de cette entité la première convention d’entreprise de son histoire. Cette dernière a pour objectif de définir de manière pratique les  relations entre le personnel et la hiérarchie, un avec accent particulier sur un mode de gouvernance mettant au centre du fonctionnement de la structure le principe de performance.



C’est sous la direction de la présidente du conseil d’administration de la Caistab, Chantal Mebaley que s’est déroulée la cérémonie de signature de la convention d’entreprise entre le directeur général de cette structure, Ismael Ondias Souna et les responsables des organisations syndicales. La concrétisation de cet accord rentre dans le cadre du dialogue social engagé depuis plusieurs mois par la direction générale.

La signature de cette convention intervient après un processus de négociation qui a duré près de 10 mois. Elle constitue un outil moderne de gestion managériale des hommes, mais aussi un recueil qui régit  les droits et obligations de l’employeur d’une part et de l’employé d’autre part. Au cours de cette cérémonie le secrétaire général du Syndicat national des agents des caisses (Synac) Massele Damas n’a pas manqué de saluer la disponibilité du directeur général de faire aboutir ce dossier. «C’est une avancé dans la carrière socioprofessionnel des agents de la Caistab. Nous espérons donc que la direction générale n’aura aucune peine à appliquer dans leur intégralité l’ensemble des dispositions contenues dans cet instrument juridique», a-t-il indiqué.

Par cet accord la Caisse entend sécuriser les emplois par la mise en place de contrats de travail en remplacement de lettres d’engagement, l’uniformisation des contrats d’embauche et de rupture de contrat de travail, la mise en place d’un système d’évaluation, ou encore la création d’un comité de gestion des emplois qui sera composé aussi bien des représentants des employés que de la direction générale.

«La signature de cette convention est l’aboutissement d’une collaboration entre les partenaires sociaux et la direction. Elle a pour objectif à terme d’encadrer les relations entre  les différents partenaires que nous sommes et est en adéquation avec le souhait du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba de faire du principe de méritocratie un véritable leitmotiv du développement du Gabon», a souligné  Ismael Ondias Souna.

Laissez votre commentaire