Caistab: premier conseil d’administration de son histoire et déjà des perspectives

Les membres du Conseil d'administration de la Caistab en compagnie du directeur général, Ismaël Ondias Souna © GMT

Ce vendredi 3 août 2018, la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a tenu, à son siège social sis au quartier Batavéa, dans le 3ème arrondissement de Libreville, son premier conseil d’administration. L’opportunité pour les administrateurs de découvrir les missions, projets de texte et axes stratégiques mis en place par la Caistab.

Créée par décret n°831/MINECOFIN du 30 septembre 1971, la Caistab a tenu le premier conseil d’administration de son histoire, ce vendredi 3 août 2018. Présidé par le président du conseil d’administration, Chantal Mebaley et son directeur général, Ismaël Ondias Souna, qui a profité de cette occasion pour présenter la structure dans son ensemble, de sortes que les administrateurs puissent se l’approprier.  

Il faut noter que ces assises qui s’est déroulé en présence des représentants administrateur des ministères de l’économie, du pétrole, de l’agriculture et de l’élevage chargée du programme graine, du commerce et des investissements et PPP, avaient pour objectifs de faire le diagnostic de cet établissement, en déceler les forces et les faiblesses et les défis à relever pour les prochaines années.



«C’est le premier conseil d’administration de la Caistab, les administrateurs ont examiné les textes de base, le règlement intérieur, et le décret qui réorganise la structure. Ensuite, le directeur général nous a présenté la Caistab, son histoire, ses missions, ses ressources et ses axes stratégiques», a déclaré Chantal Mebaley au sortir de cette reunion.

Ismaël Ondias Souna n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que pour cette première étape d’une longue série de conseils d’administration à venir, la priorité a été l’examen et l’adoption des nouveaux textes par les administrateurs. «Le plus important a été de valider les nouveaux textes juridiques, afin que l’institution puisse avoir une nouvelle base de fonctionnement. Il devenait difficile pour la Caistab de fonctionner sur la base des textes qui datent des années 70. La priorité pour le conseil d’administration était de se focaliser sur les nouveaux projets de statuts et de décret de la nouvelle Caistab».

Par ailleurs, le directeur général annonce d’ores et déjà que le conseil d’administration se réunira encore cette année à trois ou quatre reprises, au cours desquelles les projets de développement et d’investissement seront discutés.

Laissez votre commentaire