Caistab: des résultats encourageant après la mise en place du service Géolocalisation & Contrôles

Le service géolocalisation & contrôles à pied d'oeuvre © D.R

Face au non respect de la réglementation en vigueur par certains acteurs de la distribution des produits pétroliers la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) a mis en place en juillet 2018 un Service Géolocalisation & Contrôles. Une initiative qui semble désormais porter ses fruits puisqu’elle a permis non seulement de mettre un terme à la fraude observée dans la vente de pétrole, gasoil et même de l’essence, mais aussi maintenir les prix des produits pétroliers et plus particulièrement du pétrole lampant à un niveau accessible aux ménages.  



La problématique de la vente illicite des produits pétroliers demeure une véritable épine sous le pied des plus hautes autorités car elle a pour conséquence l’alourdissement de la stabilisation, c’est-à-dire la subvention que l’Etat alloue pour maintenir les prix des produits pétroliers à un niveau en fonction de la variation des prix du baril de pétrole, mais aussi pour les consommateurs.

Il n’est donc pas rare de voir le long des routes du pays, des points de vente illicites entretenus par certains chauffeurs des sociétés de transport agréées, des cas de détournement de destination finale des cargaisons, ou encore le frelatage des carburants livrés aux usagers en vue de l’augmentation des marges bénéficiaires. Des irrégularités que tente de résorber depuis plusieurs mois la Caistab qui a lancé  le Service Géolocalisation & Contrôles.

Basé sur Libreville, ce service a la responsabilité de faire baisser les ventes de pétrole lampant en station service grâce à des contrôles inopinés afin de mettre hors d’état de nuire tous les gérants et autres opérateurs économiques impliqués dans la vente illicite de ce produit. Une initiative qui depuis sa mise en place a permis de réaliser  plusieurs prises de ventes illicites de pétrole, gasoil et même de l’essence. Ainsi, 20 cas de fraude ont été identifiés et deux stations ont été fermées temporairement pour fraude.

En termes de chiffre engrangé grâce à l’action de l’Unité itinérante de contrôle (UIC) sur la consommation du pétrole lampant, il faut noter qu’elle a permis de réaliser des économies conséquentes grâce à une baisse drastique de la vente du pétrole lampant sur le réseau de Libreville. Ainsi, entre juin 2018 et décembre 2018,  c’est une économie de 65 623 111 Fcfa en termes de péréquation pétrole lampant qui a été réalisée. l’Etat a économisé 325 millions de Fcfa en termes de stabilisation sur le pétrole lampant uniquement sur  le réseau Libreville, soit un gain total de 391 188 428 Fcfa.

Autre élément démontrant la réussite de la mise en place de ce service, c’est au total 28 missions de visites sites qui ont été effectuées. 41 agents ont été mis à contribution pour effectuer ces différentes missions. A noter que toutes ces missions ont été réalisées avec le système de géolocalisation.

Par ailleurs, dans le souci d’élargir son champ d’action, la Caistab réfléchi au déploiement prochain de ce service dans la capitale économique Port-Gentil. Pour cause, des anomalies sur les sorties pétrole lampant ont été constatées. Alors qu’on observe une  légère baisse des ventes sur le réseau, Total marketing Gabon a eu une hausse des ventes qui reste à justifier.

Laissez votre commentaire