Bruno Ben Moubamba : « Trahir l’équipe nationale, un crime contre la Nation »

Bruno Ben Moubamba © Jérôme Senyarich-Edot

A l’occasion d’une déclaration de presse ce lundi 16 janvier 2017, Bruno Ben Moubamba, vice-Premier ministre, ministre de l’urbanisme, de l’habitat social et du logement, a prévenu que « trahir » l’équipe nationale était « un crime contre la Nation » en réponse aux nombreux journaux qui dénoncent la tenue de la Coupe d’Afrique des Nations de football par le Gabon.

Bruno Ben Moubamba précise que « Les Panthères du Gabon n’appartiennent à personne. Il est donc insoutenable d’entretenir la moindre attitude qui pourrait compromettre le moral de nos joueurs». « Trahir les panthères, c’est trahir la patrie et la trahison est un crime contre la Nation», a-t-il lancé en réponse à l’hebdomadaire l’Aube qui dans son numéro 155 titrait en éditorial « Ali Bongo et Aubameyang (ndlr: l’attaquant-vedette du Gabon) s’en foutent des morts ».

En outre, vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du logement qui ne cesse de défrayer la chronique avec dernières lettres adressées au procureur de Libreville et au président de la Commission des bourses et stages interpelle cette fois les gabonais : « Halte au manque de patriotisme de certains notamment sur les réseaux sociaux », a-t-il poursuivi avant de conclure sur une reprise du slogan de Barack Obama en 2008 « Une équipe, un pays, un peuple: yes oui CAN ».

© Crédit photo : Jérome Senyarich-EDOT

Laissez votre avis