Bruno Ben Moubamba tire à boulet rouge sur Paul Mapessy et Juste Valère Okologho

Dans un interview fleuve accordé au quotidien L’Union, le Vice-Premier Ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba revient sur le bilan du Directeur Général de la Société nationale du Logement social (SNLS), Paul Mapessy. Selon lui, ce dernier serait à l’origine de l’échec de la politique de construction des logements sociaux mise en place par le gouvernement, et dont la gestion était placée​ sous l’autorité de cette entreprise étatique.

Revenant sur ce qu’il dénonçait déjà il y a quelques semaines, Bruno Ben Moubamba a fustigé une nouvelle fois l’attitude d’insubordination dont fait preuve certains directeurs généraux, notamment  ceux de la Société nationale du logement social (SNLS) et la Société nationale immobilière (SNI), qui selon lui, sont à l’origine de l’échec observée​ dans la construction des logements sociaux.

S’appesantissent sur le cas de la SNLS, il a relevé que  «lorsque nous avons ramené l’ordre précisément à Angondjé, l’Etat a découvert un certain nombre de choses parmi lesquelles un trafic de logements et de foncier». «Ce trafic ne pouvait pas s’effectuer sans une complicité de certains agents de la SLNS, ce que les enquêtes judiciaires vont certainement démontrer. Il est normal que le Directeur Général réponde des dérives constatées autour de la SNLS à moins que ses « soutiens » ne soient plus forts que la justice» a t-il martelé.

Le membre du gouvernement souligne d’ailleurs pour démontrer le blocage volontaire des dirigeants de ces entreprise que «les projets de lotissements de 2049 maisons ont été financés grâce à l’accompagnement de banques pour plus de 55 milliards. Pourtant jusqu’à présent ces projets ne sont toujours pas achevés».

Par ailleurs, Bruno Ben Moubamba, est brièvement revenu sur la suspension du directeur Général de la Société Nationale Immobilière (SNI), Juste Valère Okologho qui avait donné lieu à une polémique. En effet, ce dernier s’était opposé à une note de suspension prise en son encontre par le vice-Premier ministre, qui a indiqué que selon « un Agent Judiciaire de l’Etat,  la décision de suspension de fonction notifiée au Directeur Général de la SNI est régulière selon la loi», fustigeant de ce fait le comportement d’insubordination face à l’autorité de l’Etat affiché par le directeur général de la SNI.

Concluant son intervention il s’est dit «étonné qu’on laisse des fonctionnaires s’attaquer à l’autorité de l’Etat que je représente». «C’est en parfaite contradiction avec les instructions du Président de la République telles que la construction de logements et la lutte contre la corruption» a t-il déclaré.

Laissez votre avis