Bruno Ben Moubamba, pour un logement et un titre foncier pour tous

S’inscrivant résolument dans la logique d’impulser une nouvelle dynamique pour résoudre la crise du logement que connaît le pays depuis plusieurs décennie, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba multiplie les échanges et autres stratégies pour y remédier. Pour cela il a effectué un déplacement au Portugal, pour rechercher des partenaires pour concrétiser son projet de construction de logement sociaux. Une visite fructueuse puisqu’elle a abouti à la signature d’un partenariat avec le groupe portugais Omatapalo Somust, pour la construction de 5000 logements sociaux par an dans la commune de Ntoum, située à 40 km de Libreville.



La question du logement au Gabon demeure depuis des années une épine sous le pied des autorités, en effet le pays accuse un déficit d’environ 200.000 logements. Un constat qui contraint le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du logement,  Bruno Ben Moubamba a faire des pieds et des mains pour résoudre ce déficit.

Ainsi, au cours de sa visite de travail au Portugal, il a procédé à la signature d’un partenariat public-privée avec l’entreprise  Omatapalo Somust, pour la construction de logement sociaux. cette nouvelle approche de Partenariat public privé (PPP) vise entre autre à  booster le programme de construction des logement sociaux. La réalisation devrait donc commencer avant le mois de juin prochain, mais ne se limitera pas à la commune de Ntoum, elle s’étendra également aux autres provinces du pays. Ainsi, d’autres logements seront construits dans la zone d’Essassa, située à 27 km de Libreville, et aussi en direction de Lambaréné sur la route nationale N°1.

En outre, dès son retour à Libreville, samedi 25 février, Bruno Ben Moubamba a annoncé le lancement dans les prochains jours du projet «un titre foncier pour tous», «nous sommes sur le point de produire une dizaine des milliers des parcelles pour proposer 500 mètre carré déjà à tout gabonais» a t-il indiqué à la presse.

Par ailleurs, le vice-Premier ministre, Bruno Ben Moubamba qui ambitionne assainir la gestion du logement et de l’urbanisme par l’administration, a une nouvelle fois fustigé l’attitude des directeurs généraux des organismes sous-tutelles, notamment  la Société nationale immobilière (SNI) et la Société nationale du logement social (SNLS) qui selon lui ont «mené les projets de construction de logements dans l’impasse».  

Laissez votre commentaire