Bruno Ben Moubamba octroie des marchés publics sans appel d’offre

© Direct Infos Gabon

La procédure de passation des marchés publics est strictement encadré au Gabon par le code des marchés publics et donc ne peut faire l’objet de dérogation peu importe l’autorité. Il semble, que le Vice-premier ministre, ministre de l’urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba soit passé outre la législation en vigueur en octroyant un marché à une entreprise sans respecter le principe d’appel d’offre, une affaire qui de ce fait soulève de nombreux interrogations au sein de l’opinion.

GABON LIBREVILLE

En effet, dans le cadre du projet «Un titre foncier pour tous», Bruno Ben Moubamba, dans une note à l’attention du directeur général par intérim de la Société nationale immobilière (SNI), informe ce dernier du lancement dudit projet. Ces travaux  qui ont  pour finalité, la «viabilisation de douze mille (12.000) parcelles» seront, selon le Vice-premier ministre, réalisés par l’entreprise SINDOU.

Bruno Ben Moubamba souligne dans la même note que la SNI assurera en partenariat avec cette entreprise de BTP les travaux d’aménagement desdits parcelles, ajoutant qu’il «attache du prix à la stricte exécution de cette instruction».

Toutefois, cette décision du Vice-premier ministre, ministre de l’urbanisme, de l’habitat social et du logement, soulève des questionnement, notamment sur la procédure ayant conduit à la désignation de l’entreprise SINDOU BTP en qualité d’adjudicataire des travaux de viabilisation de terrain, étant donné qu’aucun appel d’offre n’avait pas été publié par la Direction générale des marchés publics. En outre, aucune communication n’a été faite par les autorités informant l’opinion de la passation de marché par entente directe avec l’entreprise, ce qui serait revenu donc à conclure un marché avec un tiers sans appel d’offres.

Par ailleurs, l’entreprise en question avait déjà fait l’objet d’une condamnation, le mercredi 24 décembre 2014 par le tribunal judiciaire de première de Libreville, pour avoir viré de façon peu orthodoxe son employé Asko Mahamadou.

Tous ces faits, démontrent donc que la procédure de passation de marchés publics engagés par le Vice-premier ministre, Bruno Ben Moubamba n’a pas respecté la procédure à suivre dans ce type de contrat.

Laissez votre commentaire