Bruno Ben Moubamba obtient la construction de plus de 200 mille logements par un Consortium chinois

Résolument déterminé à apporter une réponse pérenne au déficit en logement observé dans le pays, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba a paraphé ce mercredi 15 mars un protocole d’accord avec les responsables du Consortium chinois One Holding Group Limited, pour la construction de plus de 200 mille logements  dans  plusieurs  villes du Gabon dans les tout prochain mois.

Depuis son arrivé à la tête du Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba multiplie les rencontres avec plusieurs partenaires afin de répondre à la problématique du logement que connaît le pays. C’est dans cette optique qu’il vient de signer un protocole d’accord pour la construction de logement avec un Consortium chinois, en l’occurrence, la One Holding Group. Prévus s’étaler sur 3 ou quatre ans, ces travaux devraient commencer au mois de mai prochain.

En outre, cette accord met également en exergue  la «construction  et le développement  d’une nouvelle ville à Panga, liée à d’autres projets structurants tels que le Port en eau profonde de Mayumba» dans la province de la Nyanga (sud-est). Au delà elle comprend aussi la construction d’une «cité administrative et des cités universitaires pour les étudiants» à Libreville. En érigeant ces futurs cités universitaires, le gouvernement entend désengorger et solutionner le problème du campus universitaire de l’Université Omar Bongo.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature dudit protocole, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba a souligné qu’il «est un acte contre la résistance au changement qui existe dans notre pays, c’est un acte contre les forces de l’inertie qui veulent plomber le second septennat du président Ali Bongo Ondimba en faveur de qui j’ai déclaré, sans peut-être être compris, que j’assurais la sécurité anthologique». Avant de préciser que «ces accords n’impacteront jamais la dette publique de l’Etat et ne feront jamais appelle à des garanties souveraines», car ils seront réalisés sur «fonds propres», sous le principe de partage de profit.

«Nous sommes heureux d’accompagner le développement socio-économique du Gabon», s’est réjoui, Wong Chung-yin,  Président directeur général (PDG) du Consortium chinois représentant plus de 100 entreprises.

Laissez votre avis