Bruno Ben Moubamba : «Mavioga a raison (…) le PDG est un vrai danger pour la Nation»

Ali Bongo et Bruno Ben Moubamba © DCP

Le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), Bruno Ben Moubamba a manifesté son soutien à l’endroit de Guy Christian Mavioga, secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien, à la suite de sa déclaration incendiaire au cours de laquelle il accusait le Parti  démocratique gabonais d’être à l’étape actuelle, le premier danger du Gabon.

«Mavioga a raison»; précise Bruno Ben Moubamba avant de se poser la question de savoir «le PDG est-il le plus grand danger de la République comme le dit M. Guy-Christian Mavioga ?»; à cette interrogation,  le candidat malheureux arrivé troisième de la présidentielle avec 0,53% répond par l’affirmative : «Ce Parti (Parti démocratique gabonais, NDLR) est un vrai danger pour la Nation»; confirme-t-il.

Le président de l’ACR a affiché son soutien au leader du BDC sur la question du caractère nocif du parti au pouvoir sur la vie social, économique et politique du Gabon. «Au stade où en est le Gabon le constat froid d’un acteur politique (avec lequel je ne suis pas souvent d’accord) doit susciter au moins le débat»; constate BBM, avant de regretter la réaction «pathétique» du PDG qui a selon lui préféré ressortir «tous les réflexes du Parti unique», contre un allié qui se trouve être, le porte-parole de la majorité républicaine pour l’émergence.

Par ailleurs, le président l’Alliance pour le changement et le renouveau a appelé les membres du PDG à faire le choix du changement total au risque de disparaître. «Quand est-ce que nous allons comprendre que le PDG n’a plus le choix : changer totalement ou mourir?».

En outre, l’ancien opposant radical, désormais fervent soutien du président Ali Bongo, Bruno Ben Moubamba n’a pas manqué de manifester son inquiétude quant à la crise interne qui sévit au sein du PDG dont le congrès extraordinaire se tiendra en décembre prochain. Lequel est selon lui, «déjà placé sous le signe des putschistes de 2016. Et c’est tout simplement inquiétant !»; conclut-il.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire