Bruno Ben Moubamba : «Je vais sans doute boycotter le dialogue national»

Dans une déclaration rendue publique ce soir, Bruno Ben Moubamba, a annoncé son retrait du processus du dialogue national inclusif et sans tabous prôné par Ali Bongo Ondimba pour dit-il «protester contre le passage en force des opposants qui ont soutenu Mr Jean Ping et qui veulent s’accaparer de tout.»

Le vice-Premier ministre en charge du logement pointe du doigt l’opposition gabonaise qui, pour lui,ne voit en ce dialogue, qu’un moyen de se faire la malle ou une place au soleil. D’ailleurs, il a précisé que « ceux qui comme nous, formons une “opposition réformatrice » sommes bien conscients que certains veulent faire au Dialogue National ce qu’ils n’ont pas réussi à faire pendant et après les présidentielles de 2016.» oubliant que les époques ont changé, et qu’il serait grand temps de penser “Gabon d’abord”. « Ils (les opposants [NDLR]) n’ont pas encore compris que le temps du banditisme politique des années 90 est révolu, et ce dialogue est (toujours côté opposition) perçu par certains qui se sont trompés sur tout comme un tremplin avant tout et non un moment essentiellement patriotique.» a t-il lancé.

Par la suite, Bruno Ben Moubamba a interpellé les autorités sur l’objectif du dialogue en martelant que «si le dialogue est juste là pour faire plaisir à ceux qui ont soutenu le candidat à l’abris de la peur et du besoin, l’opinion a le droit de savoir» et pour cause le ralliement de René Ndemezo’o Obiang, directeur de campagne de Jean Ping en août dernier n’est apparemment pas bien reçu par le numéro 2 du gouvernement.

Véritablement largué, Bruno Ben a confié «je n’irai plus au Dialogue si celui-ci n’est qu’un arrangement entre PDGistes des deux bords alors que les réformateurs de l’opposition soutiennent la stabilité de l’Etat.», une chose est sûre, la balle est désormais dans le camp d’Ali Bongo qui devra choisir entre ladite “opposition réformatrice” et les arrangements de copains et coquins.

Laissez votre avis