Bruno Ben Moubamba invite les gabonais à courir pour le changement

Capture d'écran de la vidéo de la course de BBM et ses partisans à Owendo © GMT

Le BBM Challenge, est semble t-il le nouveau créneau lancé par l’ancien Vice-premier ministre, Bruno Ben Moubamba, ceci dans l’optique de faire comprendre au peuple gabonais la nécessité de mettre fin pacifiquement à «un système politique vieux de 50 ans».

La tournée débutée par Bruno Ben Moubamba depuis bientôt deux semaines, dans plusieurs localités du pays a réservé à l’opinion quelques petites surprise inattendues. Celles-ci n’ont pas manqué d’ailleurs de susciter des railleries sur les reseaux sociaux.

Entamé dans la province de la Ngounié et plus précisément dans la forêt de Sindara dans le département de Tsamba Magotsi, le challenge a été  initié par le président de l’Alliance pour le changement et la restauration. Cette course a pour objectif dit-il de se débarrasser  pacifiquement du diable qui trône sur le Gabon depuis un demi-siècle. «J’appelle les gabonais à courir pour inaugurer  une forme de révolution tranquille», a t-il déclaré lors de l’étape d’Owendo dans la province de l’Estuaire.

«Lorsque vous courez, non seulement c’est un exercice sportif, en même temps quand courez en méditant et en prient pour échapper  à l’ennemi qui nous menace, c’est-à-dire l’effondrement de l’Etat gabonais, par la volonté de certains de nos frères et sœurs  qui ne pensent qu’à eux même, à leurs ventres et pas aux générations futures, si nous courons  tous dans le pays, nous allons inaugurer une forme de révolution tranquille»; a-t-il expliqué lors de sa course de près de 200 mètre à Owendo.

Il faut rappeler que l’ancien membre du gouvernement, qui avait été évincé par Emmanuel Issoze Ngondet, qu’il accuse d’ailleurs d’avoir orchestré un «coup d’Etat administratif» a déjà visité plusieurs villes de l’intérieur du pays, notamment Mouila, Mayumba et Moabi. Il compte d’ailleurs poursuivre sa tournée pour décliner son offre politique dénommé «le Gabon d’après». 

Laissez votre commentaire