Bruno Ben Moubamba et l’ACR s’opposent «à une arrestation du Président Jean Ping»

Alors que le 25 juillet dernier il prônait l’arrestation de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine Jean Ping, Bruno Ben Moubamba semble désormais être revenu sur de meilleur sentiment concernant ce sujet. Dans une publication sur le compte Facebook de son parti l’Alliance pour le Changement et le Renouveau (ACR), il se dit désormais opposé à cette interpellation semble t-il programmé par les autorités.

En effet on se souvient que le 25 juillet dernier, réagissant à l’annonce de l’arrivée de Jean Ping, après sa tournée effectuée en Europe, le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) et vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’habitat social et du logement à l’époque, s’était fendu d’une déclaration dans laquelle il estimait que «la place de Mr Jean Ping et d’un certain nombre d’acteurs qui ont trompé le Peuple est en prison et non à la tête de la République Gabonaise».

Il avait justifié sa position en arguant que Jean Ping et les leaders de la Coalition pour la nouvelle République «n’arrêtent pas de mentir et d’envoyer les populations contre les Forces de Défense et de Sécurité. C’est irresponsable».

Aujourd’hui, Bruno Ben Moubamba effectue un virage à 190° sur le sujet. «L’Alliance pour le changement et la restauration est opposée à une arrestation du Président Jean Ping»; a t-on pu lire sur la page Facebook officielle de son parti.

Par ailleurs, pour justifier cette nouvelle position, il explique que «le Vice-Premier Ministre s’était exprimé en tant que membre du Gouvernement et non en tant que Président de l’ACR. Le Président de l’ACR actualiser la position du Parti lors de la rentrée politique de début octobre 2017».

Laissez votre avis