Bruno Ben Moubamba dénonce le caractère «bi-partisan» du dialogue national

L’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) du vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba tiendra son Congrès extraordinaire dans les tout prochain jour. C’est l’annonce fait par le président dudit parti sur son compte Facebook officiel. Un événement qui laisse déjà présager au sein de l’opinion un prise de position contre le dialogue politique qui se déroule actuellement au stade de l’Amitié Sino-gabonaise.

En effet, dans une série de publication abordant la question de l’organisation prochaine du Congrès de l’ACR, Bruno Ben Moubamba indique qu’il «déclinera une ligne « Macron » à la gabonaise lors de son congrès extraordinaire du stade de la Nation, à Libreville».

Avec des mots quelques peu durs sur le dialogue politique prôné par Ali Bongo, il poursuit en martelant qu’on «est pas pour un dialogue bi-partisan mais pour un dialogue national entre enfants d’une même terre pour la paix et le renouveau». Ce qui laisse donc croire, que l’actuel vice-Premier ministre n’est pas en phase avec ce qui se fait au sein de ces assises qui doivent  permettre d’apporter des réformes majeures pour le pays.

Par ailleurs, le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau a dit vouloir assumer pleinement ses «positions face à la Nation», soulignant que sa démarche procède d’une volonté d’apporter des réformes réelles au Gabon. «Pour bien montrer que je n’ai pas de leçon à recevoir : je lancerai du stade de la Nation (les 28 et 29 avril 2017) un appel aux sympathisants du « Gabon d’après», a t-il lancé.

Laissez votre avis