Bruno Ben Moubamba demande à Ali Bongo de discipliner l’AJEV

Ali Bongo et Bruno Ben Moubamba © D.R

C’est au cours d’un entretien qu’il a accordé à Gabon Media Time, ce lundi 2 juillet 2018, que le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), Bruno Ben Moubamba, a lancé un appel à son ancien allié Ali Bongo Ondimba, afin que celui-ci intime l’ordre aux membres de l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV), de cesser les attaques dont il fait l’objet à Moabi, chef-lieu du département de Douigny (Nyanga).

Au cours de son récent séjour à Moabi dans le cadre de la préparation des élections législatives de cette année, dont il est le candidat déclaré, Bruno Ben Moubamba, a une fois de plus interpellé les autorités publiques en tête desquelles le président de la République sur la situation politique qui prévaut actuellement dans cette ville du Sud-Ouest du Gabon dont il est originaire.

En effet, celui qui crie à la déloyauté d’Ali Bongo à son égard, multiplie les messages à son endroit afin que celui-ci respecte les clauses de leur prétendu accord. «Je déplore les attaques du pouvoir à mon encontre sur le territoire de Moabi, c’est contraire à tout ce sur quoi nous nous sommes entendus. Et j’appelle le président de la République à n’avoir qu’une seule parole à Moabi», a-t-il déclaré.

Bruno Ben Moubamba ne cache plus sa colère contre Ali Bongo Ondimba et contre l’antenne locale de l’AJEV,  qu’il accuse de destruction de son image et du département. «J’ai constaté avec effroi que mon neveu le candidat de l’AJEV  a quasiment détruit les ponts du ministère des Travaux publics, sans l’accord du ministère sur la route qui relie Moabi au village de mes ancêtres, Mandilou. Ils ont bouché des lits de rivière, coupé des arbres qui ne leurs appartiennent pas et mis en danger la vie des populations», a-t-il indiqué. Avant d’ajouter: «j’appelle le président de la République à avoir une seule parole à Moabi, et de discipliner l’AJEV».

Admettant avoir de bonnes relations avec le président de cette association, Brice Laccruche Alihanga, qui est par ailleurs le Directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, la colère de l’ancien Vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, contre l’AJEV ne date pas de sa récente odyssée à Moabi. En effet, s’exprimant, au cours d’un point de presse, la semaine dernière, sur la situation politique et sociale du Gabon, il avait déclaré, «le renouveau du Gabon ce n’est pas l’AJEV».

Quant à «l’alliance objective», qu’il aurait passé avec l’actuel président de la République sur le siège de député de la circonscription électorale de Moabi, le président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau reste muet comme une tombe, pour l’instant…

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire