Bruno Ben Moubamba​ condamne les enlèvements et tortures des opposants

Bruno Ben Moubamba © Jérôme Senyarich-Edot

La situation des violations des droits de l’homme continue a susciter des réactions au Gabon, après les révélations de sévices inhumains subis par l’ancien député du Parti démocratique gabonais (PDG), Bertrand Zibi Abeghe. Parmi les réactions, celle de l’ancien Vice-premier ministre, Bruno Ben Moubamba qui, dans une déclaration sur son compte Facebook, a condamné les enlèvements et autres tortures que subissent  des opposants gabonais.

Absent depuis un certain temps du territoir national, le président de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), Bruno Ben Moubamba, vient de sortir de son silence. En effet, dans une déclaration postée sur son compte Facebook, il a dénoncé les sévices dont font les frais les membres de l’opposition.

Entre cas de torture et recrudescence d’enlèvements, le leader proche du président de la République Ali Bongo Ondimba, a dit  condamner  «les tortures, si elles sont avérées, infligées à l’ancien député du PDG Bertrand Zibi à la prison centrale de Libreville».

Déterminé à prendre leur partie, Bruno Ben Moubamba «demande aussi une enquête sur les disparitions inexpliquées au Gabon comme celles de M. Stempy Obame, entre autres. Je déplore enfin l’inscription du Gabon dans le nouveau rapport d’Amnesty International», a-t-il martelé.

Par ailleurs, Bruno Ben Moubamba qui est connu pour ses déclarations souvent très franches  et sans détour, a relevé qu’il est temps de libérer les   «prisonniers politiques issus de la crise post-électorale de 2016».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire