Boycott des élections: Eyeghe Ndong droit dans ses bottes

Jean Eyeghe Ndong © GMT

Le sénateur du 1er siège du 2ème arrondissement de Libreville a annoncé qu’il ne prendra pas part à l’élection locale prévue se tenir dans un mois. Il met ainsi un terme aux spéculations qui couraient dans l’opinion concernant sa participation à ce scrutin après que le Conseil gabonais des élections (CGE) eut annoncé le jumelage des élections législatives et locales.

Lors de sa déclaration devant la presse, Jean Eyeghe Ndong a tenu à répondre à ses détracteurs, qui non seulement spéculaient sur son intention de briguer un nouveau mandat au 1er siège du 2ème arrondissement de Libreville mais aussi appelaient à sa démission pour rester cohérent avec sa position sur le boycott des élections.

Après l’annonce du jumelage des élections, la position de ce proche de Jean Ping était très attendue. Faisant preuve de cohérence, il a indiqué que «comme pour les législatives, je ne saurais prendre part aux locales d’octobre prochain». Une déclaration qui n’est quasiment pas une surprise puisque l’homme s’était érigé ces derniers mois comme le chantre du boycott des élections.

Le dernier premier ministre d’Omar Bongo n’a pas manqué l’occasion de tirer également à boulets rouges sur ses détracteurs qui voyaient l’annonce du jumelage des élections comme un piège tendu à sa personne. Il a relevé qu’en qualité d’homme politique, le respect de ses convictions était un leitmotiv, soulignant que «l’activité politique ne peut se pratiquer sans une prise en compte des valeurs d’éthique et de sincérité».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire