Boycott des examens : «Ceux qui font du bruit (…) ne sont pas forcément concernés», dixit Florentin Moussavou

Dans un entretien accordé au quotidien l’Union, le ministre de l’Education nationale, Florentin Moussavou aborde les sujets d’actualité concernant son departement ministeriel. Au menu de cette échange, l’organisation du Baccalauréat, l’interpellation du conseiller stratégique de la Convention nationale des syndicats de l’Education nationale, il a egalement tenu à faire le point sur les avancés enregistrées sur les revendications des enseignants.

Réagissant à l’appel au boycott de la Conasysed, si elle n’obtient pas la libération de Marcel Libama, le membre du gouvernement n’a pas manqué de souligner que cette frange des enseignants n’était pas aussi importante dans l’organisation des examens. Il relève d’ailleurs que «nous avons 25 000 enseignants en activité (…) entre 1 500 et 2 000», participent réellement aux corrections des examens.

«Ceux qui font du bruit, et déclarent à cor et à cri qu’ils ne feront pas telle ou telle chose, tant que telle ou telle réponse n’aura pas été apporté, ne sont pas forcément concernés par les examens»; a-t-il souligné. Florentin Moussavou a précisé concernant l’incarcération de Marcel Libama qu’il n’avait pas à la commenter, cela relève d’une décision de justice, «je ne vois pas en quoi cette affaire aurait un lien avec le baccalauréat»; a t-il fait remarquer.

Par ailleurs, interrogé sur la situation du paiement des vacations aux enseignants, le ministre de l’Education s’est voulu rassurant. Il a indiqué que le gouvernement travaillait à l’amélioration des conditions de vies et de travail des agents publics. «Des mesures sont en train d’être prise en ce qui concerne le paiement de ces vacations»; a t-il precisé.

Laissez votre commentaire