Bouygues Energies et Services met la clé sous le paillasson

C’est la décision prise par le conseil d’administration de la filiale gabonaise du Groupe français. Celle-ci est consécutive aux difficultés financières et au niveau d’endettement insurmontables rencontrés par l’entreprise.

Spécialisée dans la fourniture d’installations de réseaux énergétiques et d’adduction en eau potable pour l’Etat, la Société d’energie et d’eau du Gabon (SEEG) et les privés, l’entreprise était confrontée à des difficultés d’ordre managériales et financières, accentuées par une baisse de ses revenus et à des factures impayées par l’Etat gabonais.

Ainsi, selon certains médias, l’entreprise serait surendettée à plus de 130%, et elle «n’aurait pas pu être sauvée. Même si l’Etat avait payé toute sa dette à temps». En outre, la gestion du Directeur Général Chinchilla est également mise en cause. Le syndicat  SYNASO avait d’ailleurs tenté en vain d’interpeller le Pdg du groupe, Martin Bouygues, dans un courrier daté du 3 octobre. Ils accusent Michel Chinchilla d’avoir fui le Gabon et pire, la cessation des contrats de travail a été faite par vidéoconférence.

Désabusés, les agents réunis au sein de ce syndicat ont promis dès lors saisir la justice pour qu’ils puissent dans le meilleur des cas rentrer dans leurs droits.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire