mercredi,19 janvier 2022
AccueilA La UneBougainvilliers: 75% des résidents ne s’acquittent pas de leur loyer

Bougainvilliers: 75% des résidents ne s’acquittent pas de leur loyer

Ecouter cet article

Que se passe-t-il au sein de la résidence « Les Bougainvilliers »? C’est la question qui taraude les esprits au vu des informations faisant état de la difficulté rencontrée par Avorbam investissement, filiale de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), dans le recouvrement des loyers auprès de plus de 75% des résidents de cette cité avec une dette désormais estimée à près de 750 millions de FCFA. Une situation inconfortable pour l’institution financière qui peine désormais à assurer de manière efficiente la gestion et l’entretien du site.  

Si dès la mise en exploitation de ce projet, Avorbam Investissement avait ambitionné faciliter l’accès au logement au plus grand nombre de ses concitoyens en contournant l’une des plus grosses difficultés rencontrées par ces derniers en l’occurrence l’accès à un crédit immobilier, la situation semble désormais intenable du fait que  plus de 75% des locataires ne remplissent pas leur part du contrat. 

Placé sous une entente de location-vente de 15 ans, le contrat entre la filiale de la CDC et les locataires prévoyait le versement d’un loyer mensuel auquel se greffait une quote-part de 10% destiné à assurer les charges liées à l’entretien des espaces communs, au ramassage des ordures ménagères et à la sécurité du site. De même, la maintenance d’équipements tels que forages, bâche à eau, groupes électrogènes en service au sein de la résidence devait être couverte par la perception de cette quote-part. 

Si les premiers résidents ont intégré ce lotissement au deuxième trimestre 2018, depuis plusieurs mois une majorité des résidents des 190 appartements occupés sur les 207 cumulent les impayés de loyers et se livreraient à des agissements pour le moins peu orthodoxes, notamment : déménagements clandestins, sous-locations sans autorisation, piratage du réseau électrique et autres méfaits.   Toute chose qui aurait pour conséquence d’obérer les revenus qui participent au fonctionnement du site et de compromettre l’investissement fait par les résidents en situation régulière. 

C’est d’ailleurs en milieu d’année 2020 que la filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations a fait un point complet sur le volume des impayés de loyers, certains résidents enregistrant des retards de plus de 20 mois de loyers. Ainsi, dans l’optique d’assurer la rénovation complète du site et une continuité d’exploitation sur des bases plus soutenable financièrement, Avorbam investissement aurait donc entrepris une procédure judiciaire en vue de procéder d’une part à la résiliation des contrats avec les locataires en situation d’impayés depuis de nombreux mois et d’autre part aux démarches de recouvrement des sommes dues.  

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop