Boîtes aux lettres : La Poste s’explique sur 40 000 FCfa d’augmentation

L’augmentation criarde des tarifs de boîtes postales n’est pas passée inaperçue et pour cause, la structure est partie de 25 à 65 milles Fcfa, le fossé est immense. Ainsi, le conseiller du directeur général, en charge du Courrier et des Colis, Joseph-Marie Ekouaghe a tenu à éclairer la lanterne des usagers.

Ce n’est absolument plus un secret, la Poste SA est en crise depuis plus d’un an. Entre détournement de fonds et mise aux arrêts des hauts cadres dirigeants d’aucun pourrait dire que cette augmentation viserait à renflouer les caisses déjà bien vides. C’est certainement pour éviter cet avis que Joseph Marie Ekouaghe s’est expliqué face à la presse.

Le quotidien l’Union paru ce lundi 30 janvier nous confie « qu’en effet, la distribution en boîtes postales est un processus qui génère nécessairement des coûts, liés notamment à la collecte du courrier, sa gestion et sa distribution (…) A cela s’ajoute le prix du transport dont les tarifs fluctuent en fonction des coûts de carburant par exemple, et que La Poste intègre dans ses coûts d’exploitation ».

De plus, le Directeur général en charge du courrier et des colis a également fait état de la difficulté de la distribution des colis dans des zones dites enclavées ou difficiles d’accès qui nécessite dans certain cas des frais s’élevant à 10 mille francs la livraison d’une simple lettre.

Tout compte fait, l’État a sa part de responsabilité vu l’accès difficile à certains endroits, il serait peut être temps d’y accorder un intérêt.

Laissez votre avis