mercredi,6 juillet 2022
AccueilA La UneBoileau Loko: «c’est l’amélioration du climat des affaires qui fait venir les...

Boileau Loko: «c’est l’amélioration du climat des affaires qui fait venir les investisseurs, et non les exonérations»

Ecouter cet article

La récente conférence de presse animée par le chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour le Gabon Boileau Loko aura été l’occasion pour l’institution financière d’apprécier les réformes entreprises par le pays pour relancer son économie. Ainsi, pour l’institution de Bretton Wood, l’attractivité des investisseurs au Gabon repose sur l’amélioration du climat des affaires et non sur l’octroi d’exonérations fiscales tous azimuts

En effet, si le 05 octobre 2021, un avant-projet de loi fixant le cadre général de l’investissement remis au Ministre de la Promotion des Investissements de l’époqUE Carmen Ndaot, suggérait une suppression progressive des exonérations fiscales, cette recommandation semble avoir été reléguées aux Calendes grecques. Une recommandation qui rejoint d’ailleurs la position du Fonds monétaire international qui souhaite que le gouvernement gabonais revoit sa copie dans la mise en œuvre de sa stratégie d’attractivité des investissements. 

En effet, pour le chef de Mission du FMI pour le Gabon, le gouvernement devrait maintenir ses efforts dans l’amélioration du climat des affaires pour attirer les investisseurs sur son sol, en lieu et place des exonérations fiscales accordées à ces derniers. Une stratégie qui aura pour effet d’augmenter les recettes fiscales afin de financer plusieurs projets prioritaires. « Notre point de vue est que c’est l’amélioration du climat des affaires qui fait venir les investisseurs, et non les exonérations. Parce que l’Etat a besoin de toutes les ressources pour financer les écoles, la santé, le capital humain et les routes. Et pour cela, il faudra s’assurer que tout un chacun paye sa part, afin d’augmenter les recettes de l’Etat », a suggéré Boileau Loko.

Une recommandation que devrait prendre en compte le gouvernement surtout lorsqu’on sait le poids de ces exonérations sur les recettes budgétaires de l’Etat. Preuve de la mauvaise approche adoptée par le gouvernement, entre 2106 et 2017 ce sont 156,59 milliards de Fcfa de pertes fiscales qui ont été enregistrées contribuant ainsi aux difficultés de collecte des recettes.

Alors, ça vous a plu ? 👍🏾
Pour recevoir les dernières actualités de notre média, inscrivez-vous à notre newsletter Whatsapp.

OUI bien sûr je m'incris

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mondjo Mouega
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif
Pub_Airtel - MEGA PROMO
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x