Blocage de cargaisons par Saga-Bollore: les précisions de Comilog

Gabon Gabonmediatime Comilog 2020
Des agents de la Comilog © D.R.

Suite à la déclaration du directeur générale du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Liliane Nadège Ngari épouse Onanga Y’Obegué qui révélait l’existence d’un conflit entre l’opérateur de transport Saga-Bollore et la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), la direction générale de l’entreprise minière a, par le biais d’un communiqué, tenu à apporter des éclaircissements concernant cette affaire qui défraie la chronique depuis plusieurs jours.


Selon des informations relayées par la presse locale, cette imbroglio serait consécutive au blocage par l’entreprise Saga-Bollore des cargaisons de la Comilog qui, selon le CGC, partirait d’un conflit entre les deux sociétés. Ce dernier précisait d’ailleurs que le blocage fait suite au non paiement par l’entreprise minière des frais de  consignation. Des affirmations balayées d’un revers de la main par Comilog, relevant l’inexistence d’un quelconque conflit.

Le communiqué émanant de la direction de la communication de Comilog indique  par contre que cette affaire résulte de l’exigence de paiement d’une taxe avancée par la CGC auprès de Saga qui, au demeurant, est son sous-traitant. « Cette taxe, du fait de la Convention Minière de Comilog, ne peut être appliquée aux mouvements de marchandises de Comilog, à l’import et l’export. Comilog en refuse donc, légitiment, le paiement», relève le communiqué. .

Cette situation aurait donc vu le CGC intimé «l’ordre à Saga de ne pas permettre les mouvements des marchandises importées ou exportées par Comilog», une situation qui, précise le communiqué,  «met en péril l’activité du premier opérateur minier Gabonais».

Laissez votre commentaire