jeudi,22 octobre 2020
Accueil Derniers articles Bitam: des membres d’une famille violentés par la Police judiciaire après un...

Bitam: des membres d’une famille violentés par la Police judiciaire après un contrôle de port du masque

Ce jeudi 09 juillet, les habitants d’Agnizok situé dans la commune de Bitam ont assisté médusés à une scène totalement surréaliste mettant en cause des agents des Forces de police nationale (FPN). En effet, ces derniers prétextant un contrôle des mesures barrières ont procédé à l’arrestation pour le moins brutale de plusieurs membres d’une famille et qui seraient encore  détenus dans les geôles du Commissariat de cette localité. 

Tout serait parti d’un banal contrôle du port des masques qui a conduit à l’interpellation du dénommé Glenn Obiang par des agents de la police judiciaire, qui patrouillait près du domicile de la famille. Alors que ce dernier aurait demandé à l’une des ses soeurs d’avertir la famille de sa mésaventure, les agents des forces de l’ordre auraient entrepris de s’introduire dans la concession et sommer l’interlocutrice Ivana Sarah Ba’a Ngou, âgée de 17 ans, de porter un masque. 

Selon un témoin de la scène qui a requis l’anonymat, une vive dispute aurait éclaté et le policier sans raison apparente aurait commencé à brutaliser la jeune fille en la tenant par le cou. Cette dernière se serait débattue en mordant la poitrine du policier. Un autre agent serait par la suite venu prêter main forte à son collègue et aurait asséné des violents coups sur le ventre de la fillette. 

La situation aurait par la suite dégénéré lorsque la tante de la victime âgée de 22 ans, Gypsi Josefa Ada Mba aurait entrepris de filmer la scène, ce qui aurait suscité un véritable remu ménage dans le village, n’eut été l’intervention du 3e adjoint au maire de la commune de Bitam. Ainsi, les agents auraient embarqué les trois jeunes gens. C’est en allant s’enquérir de la situation que Naomi Bah Ngou veuve  Mba Nguema Samuel sera également arrêtée et jetée en cellule sans aucune forme de procès. 

Se sentant visiblement blessés dans leur orgueil, les policiers auraient entrepris de garder à vue les intéressés. Une situation incompréhensible car selon un parent joint au téléphone Naomi Bah Ngou serait très souffrante et que la jeune Ivana Sarah Ba’a Ngou n’aurait pas reçu de soin après s’être fait étrangler par le policier. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt