Bilie-By-Nze menace Dynamique unitaire

Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 11 janvier 2017 à l’auditorium de la maison Georges Rawiri, le porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze est revenu sur les mouvements d’humeurs lancés par la Dynamique unitaire, menaçant au passage cette confédération syndicale.

En effet, Dynamique unitaire ayant lancé un appel à la paralysie générale de l’administration et malgré le fait que « le droit de grève est un droit constitutionnel garanti et encadré par la constitution gabonaise », le porte parole du gouvernement a clairement adressé une menace à l’endroit de Dynamique unitaire.

Pour le ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts « le ministère de la fonction publique dressera une liste, et tous ceux qui ne seront pas en poste seront licenciés de la fonction publique » a-t-il déclaré sous une tonalité stricte et rigoureuse.

Le porte-parole du gouvernement a rappelé aux syndicalistes qui suivront le mouvement de grève de prendre leur responsabilité, il a ainsi énoncé : « si les membres de la Dynamique unitaire ne veulent plus être fonctionnaire, d’autres personnes seront recrutées en substitution ».

A la lumière de cette déclaration, il ressort que le gouvernement s’inscrit dans une logique de bras de fer avec les syndicalistes, le porte-parole du gouvernement ayant indiqué  « qu’il ne voit pas  comment les conditions des enseignants s’amélioreront par la libération des détenus, inscrits dans la liste des revendications de la dynamique unitaire, quand le niveau des élèves aujourd’hui est de plus en plus médiocre ». Quid de la responsabilité de l’Etat ou des syndicats dans la déstructuration du tissu socio-économique du pays ?

Laissez votre avis

Publicité