Bilie-By-Nze : «Jean Ping a planifié la pauvreté des gabonais»

© Gabonreview

Mardi 21 février dernier, lors de sa conférence de presse qui s’est tenue dans les locaux de Gabon Télévision, Alain Claude Bilie-By-Nze, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a abordé plusieurs sujets d’actualité notamment, les inondations qui ont fait beaucoup de sinistrés à Libreville il y a quelque jours. Dans son propos, Jean Ping ancien ministre de la Planification a été pointé du doigt.

Parmi les raisons évoquées pour expliquer les causes de ces inondations, le porte-parole du gouvernement a évoqué les constructions anarchiques. En effet, bon nombre de gabonais construisent dans des zones à non viabilisées et inondables. Ces derniers ne cherchent même pas à consulter l’Etat avant de s’installer. Bien que celui-ci ait sa part de responsabilité, en ce sens qu’il n’a pas su assainir la ville depuis des années, le porte-parole du gouvernement a reconnu qu’«effectivement, il y a eu un manque de rigueur de la part des pouvoirs publics depuis de longues années».

Selon le ministre d’Etat, Jean Ping, qui ne cesse de réclamer la victoire de la dernière présidentielle et qui s’est rendu sur place pour constater les dégâts et marquer sa solidarité aux familles qui ont tout perdu, est en partie responsable. « Ça aurait été une bonne question à poser au touriste [Jean Ping, ndlr] qui est allé se balader sur place et qui a été ministre de la planification et qui a planifié la pauvreté des gabonais.», a-t-il souligné d’un air sarcastique.

C’est donc là une fuite en avant du porte-parole du gouvernement, qui se dérobe au bilan famélique d’Ali Bongo lors de son premier mandat présidentiel. Ce dernier avait promis 5.000 logements par an mais à ce jour, nous sommes bien loin du compte. C’est le moins que l’on puisse dire. Cela aurait pu permettre par exemple de reloger les habitants des quartiers enclavés, de raser ces zones pour mieux les urbaniser afin qu’on ne puisse plus vivre de telles inondations.

Laissez votre avis