Bilie-By-Nze dénie à la MOE-UE des pouvoirs de recommandations

C’est en substance ce qu’il faut retenir de la conférence de presse tenue ce mardi 13 décembre par le ministre  de l’économie numérique, de la Communication, de la culture et des arts, porte parole du Gouvernement,  Alain Claude Bilie-By-Nze.

Devant un parterre de journalistes nationaux et internationaux réunis dans l’auditorium de la maison Georges Rawiri, le porte parole du gouvernement est revenu sur les différentes recommandations faites par la Mission d’observation européenne  (MOE).

Ainsi, s’agissant de ces recommandations, le gouvernement tient à faire remarquer que si certaines d’entre elles restent bien du domaine de cette mission et de ce qu’elle pouvait suggérer notamment le rôle de la Cenap dans le cadre électoral y compris la proposition d’un règlement intérieur ou le renforcement des pouvoirs de la Cenap” , le porte parole note en revanche que “les questions relatives à l’indépendance de la justice, à la loi sur les réunions publiques tout comme les règlements de procédures à la Cour constitutionnelle ne relèvent pas du tout des prérogatives de cette mission. Même si elle veut s’octroyer les prérogatives que les conventions signées avec le gouvernement ne lui reconnaissent pas”

L’opinion publique s’interroge : serait-ce un rétro-pédalage? Pourquoi accepter certaines et refuser d’autres? Après tout il s’agit ici de simples recommandations faites par des députés européens.

Étrange…quand on sait que ces mêmes recommandations seront évoquées lors du dialogue prôné par Ali Bongo et le porte parole lui même l’avait déjà souligné en parlant de “la refonte des institutions”. La donne a-t-elle changé?

Laissez votre avis