Bilie-By-Nze: «Camacho ne représentait pas l’ensemble des problèmes du football gabonais»

Alain-Claude Billie-By-Nze © D.R

Dans un entretien qu’il a accordé au quotidien L’Union de ce week-end, le ministre d’Etat, ministre en charge du Sport Alain Claude Bilie-By-Nze a reconnu que l’actuel entraîneur des Panthères du Gabon José Antonio Camacho dont le contrat ne sera pas renouvelé ne représentait pas l’essentiel des problèmes qui minent le football gabonais. Fort de ce constat, il entend s’entretenir avec la fédération la semaine prochaine pour parvenir à une désescalade.

Le ministre des Sports qui a reconnu le caractère multiforme des maux qui entravent les bons résultats de la sélection nationale entend tout mettre en oeuvre pour parvenir à la qualifier à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations qui se tiendra au Cameroun en juin 2019.

« Les problèmes sont nombreux. Il y a bien sûr le problème que nous venons de résoudre s’agissant de l’entraîneur. Mais il y a toujours le problème de l’encadrement technique, le problème de l’accompagnement des joueurs et de leur suivi », a-t-il précisé.

L’équipe nationale et les fédérations étant selon Alain Claude Bilie-By-Nze, une responsabilité de l’Etat à travers le ministère dont il a la charge, il entend se saisir du dossier car estime-t-il, « ne pas être au cameroun serait une catastrophe ». C’est donc pour cette raison qu’il a « convoqué deux réunions la semaine prochaine avec la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) et  la Ligue nationale de football (Linaf)».

Alain Claude Bilie-By-Nze espère parvenir à une désescalade. « Il faut gagner tous nos prochains matchs pour être à l’abri et espérer être, ou premier et au cas où le Burundi va enchaîner les faux, ou alors deuxième meilleurs pour espérer séjourner au Cameroun ».

Pour l’heure, il faudra trouver un entraîneur qui fasse l’affaire. Le ministre a énoncé les critères déterminants qui sont notamment la connaissance du football en général et particulièrement celui Gabon, un technicien capé, capable de recadrer les Panthères qui selon le ministre,  ont tendance à se disperser.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire