Bilie-By-Nze : «807 agents verront leurs soldes suspendus ce mois de février»

© D.R

Ce mardi 21 février 2017 dans le Grand plateau de la Maison George Rawiri, s’est tenue la traditionnelle conférence de presse du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze. S’exprimant sur la grève qui sévit dans le secteur de l’éducation nationale, le ministre a confié que plus de 800 enseignants verront leurs salaires suspendus cette fin de mois.

«À la demande du ministre de l’Education nationale, le gouvernement a décidé de la suspension de solde dès ce mois de février de 807 agents du primaire et du secondaire jusqu’à ce que, naturellement le travail pour eux reprenne» a affirmé, le Porte-parole du gouvernement devant les représentants des médias nationaux et internationaux présents à la Maison de la télévision. Faisant fi du climat social actuel dans notre pays, Alain Claude Bilie-By-Nze a tenu à préciser que «cette suspension de solde n’est qu’une première étape, des procédures sont engagées pour que certains enseignants soient radiés de la fonction publique compte tenu de leur absence prolongée des salles de classes» .

Le gouvernement a visiblement choisi la manière forte pour ramener les enseignants dans les salles de classes. Cette stratégie va-t-elle être suivie d’effets? Surtout qu’elle intervient au moment où, Ali Bongo Ondimba oeuvre pour un dialogue national inclusif.

Le Porte-parole du gouvernement s’est questionné sur la nécessité d’un dialogue avec les enseignants. «on va dialoguer de quoi avec les enseignants?», oubliant que ces derniers,  ne réclament  que ce qui leur ait dû. Qu’il s’agisse des primes, des  vacations ou encore de meilleurs conditions de travail.

Ne serait-il pas judicieux d’engager les négociations avec les syndicats pour tenter ne serait-ce, que de sauver cette année académique qui tend vers sa fin, sans que véritablement  il n’y ait eu cours.

Laissez votre avis