Bikélé/ Logements sociaux : la SNLS rompt les contrats de construction

Joël Patient Tchoreret Mbiamany, le nouveau directeur général de la SNLS © D.R/GMT

Le jeudi 1er février dernier s’est tenue au siège de la Société nationale du logement social (SNLS), une réunion entre la direction générale et certains de ses partenaires en charge de la construction des logements sociaux de Bikélé, sur la renégociation des contrats en cours qui a conduit à la rupture de ces derniers pour les remplacer par des contrats de prestation de services.

Réunis autour de Joël Patient Tchoreret Mbiamany, le nouveau directeur général de la SNLS, les sociétés Saba Sarl, représentée par Jean Mboumba, Bativert international Suarl, représentée par Alexis Ndouna, Group Ecabore, représentée par komlan Emmanuel Tchegnon Ellah ont été mises face à leurs responsabilités, dans le cadre de cette rencontre qui avait pour objet «de faire le point sur la situation d’arrêt des travaux dans les différents chantiers et de connaître les raisons desdits arrêts et comment procéder au réaménagement  des travaux. Enfin, la situation des contrats actuels», a-t-on pu lire dans le procès verbal de la réunion, dressé par Me Moubele Raymond, huissier de Justice.      

Le directeur général de la Société nationale du logement social, prenant la parole, a dressé la situation financière de l’entreprise depuis le début des chantiers. Précisant que la SNLS a décaissé plus de 21,151 milliards de Fcfa au profit de ses partenaires, il n’a pas  caché son étonnement de voir ces chantiers toujours non livrés et subissant des dommages en partie pour certains et en totalité pour d’autres, notamment à Bikélé où des vols de sanitaires, carreaux et autres sont observés.

Par ailleurs, Joël Patient Tchoreret Mbiamany, a renchéri en s’interrogeant sur la souscription d’assurances chantiers par ses partenaires, mais aussi leur a fait constater que certaines maisons présentent des anomalies et que ces dernières ont conduit des clients de la SNLS à demander le remboursement et d’autres à engager des poursuites judiciaires contre les sociétés partenaires.  

Réagissant aux propos du DG de la SNLS, les représentants des sociétés ont tour à tour pris la parole. Le représentant de Bativert, a reconnu avoir perçu la totalité des sommes pour l’ensemble des travaux, à la fois pour la construction, le lotissement et l’aménagement, celui du Groupe Ebacore, a déclaré avoir un avenant de contrat autorisant la modification de certaines maisons, justifiant ainsi les différents changements observés. Quant à Saba, son représentant a déclaré avoir l’assurance chantier mais, celle-ci ne prenant en compte que les accidents de chantier.

Toutes choses qui ont conduit Joël Patient Tchoreret Mbiamany à demandé que les contrats en cours soient rompus au profit des contrats de sous-traitance dont la SNLS leur garantie la primauté. «Il ne s’agit pas d’une rupture de contrat qui devrait engager l’aspect judiciaire mais, il s’agit d’un renoncement consenti de la part des partenaires et nous la SNLS, en retour, nous leur garantissons la priorité auprès de notre partenaire», précise-t-il.

Les sociétés Saba Sarl, Bativert international Suarl et le Group Ebacore se sont montrées favorables à cette proposition. Après trois jours de temps de réflexion, elles ont toutes «procédé à la signature de la déclaration de renonciation au marché. La SNLS quant à elle a signé la promesse de mise en relation à toutes les parties», conclu le procès verbal de l’huissier de Justice.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire