«Biens mal acquis»  : Audition du clan Bongo en perspective

Omar Bongo Ondimba © D.R

L’ONG Transparency International a demandé à auditer dix membres du clan Bongo dans le cadre de l’enquête sur le vaste patrimoine en France, du Patriarche et ex chef d’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, décédé en juin 2009.

Cette audition devrait relancer l’affaire dite  «Biens mal acquis», ce qui conduira sans aucun doute à de nouvelles investigations. L’association anticorruption, constituée en partie civile dans cette enquête, souhaite notamment que Pascaline Bongo soit entendue.

En outre, William Bourdon, l’avocat de l’ONG affirme qu’il existe de «fortes présomptions» que des membres de la famille Bongo aient acquis illicitement des biens en France, nous rapporte le site BBC Afrique.

Les investigations ont révélé que Pascaline  Bongo, serait la propriétaire de trois luxueux appartements à Paris, ainsi que plusieurs véhicules grand luxe acquis en France. «Non seulement, elle bénéficie d’un patrimoine très important, sans aucune mesure avec les revenus qui sont les siens, mais elle est aussi une figure centrale de la gestion des avoirs et biens d’Omar Bongo» déclare l’ONG.

Laissez votre commentaire