Biendi Maganga Moussavou : homme politique ou people?

Le défilé civil qui a eu lieu à Mouila, capitale provinciale de la Ngounié, n’est pas passé inaperçu. Pour cause, une banderole sur laquelle on pouvait lire Fan Club Biendi, du prénom du ministre de la promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de entrepreneuriat national, tenue par des jeunes a provoqué l’ire des internautes.

Ladite pancarte a poussé certains internautes à se poser la question de savoir si Biendi Maganga Moussavou était-il un homme politique ou un people?

Fils de Pierre Claver Maganga Moussavou, président de Parti social démocrate (PSD), et banquier de formation et il est membre du gouvernement Issoze Ngondet 1, qui est en passe de remaniement.

Le ministre est une personnalité choisie par le chef du gouvernement pour être membre du gouvernement, administrer les affaires de l’État à la tête d’un ministère en étant responsable devant le Parlement. Un fan club est une association regroupant les fans d’un chanteur, d’une vedette de cinéma… Il est donc mal perçu qu’un membre du gouvernement ait un fan club. Ce dernier étant l’apanage des peoples, généralement des célébrités issus du monde du spectacle.

Pour Nicolas Nguema, leader de la société civil, ce genre d’initiative est descriptif du «culte de la personne. Très répandu en république bananière…». Un autre internaute fustige à son tour la pratique : «Je suis sidéré par cette image surtout qu’il s’agit d’un jeune homme pour qui j’avais la plus grande estime au regard de la trajectoire qui est la sienne dans la vie scolaire, universitaire et professionnelle.»

La création de ce type de mouvements de soutien n’est pas un fait anodin dans le pays. Depuis l’accession du Gabon à l’indépendance, les hommes politiques, que se soit de la majorité ou de l’opposition, ont toujours favorisé au sein de la population une forme de culte de la personnalité à leur égard. Un formatage mental qui au demeurant s’éloigne de la definition première de l’Homme politique, qui est là «pour servir le peuple, et non se servir du peuple».

Laissez votre avis