Bengone Nsi: «ces tractations illégales visent  à placer un Altogovéen à la tête du Sénat»

La nomination ce vendredi 11 janvier tard dans la nuit du premier ministre commence susciter des réactions au sein de la classe politique gabonaise. La première en date est celle du président du Mouvement de redressement national (Morena)  Luc Bengone Nsi qui estime que cette nomination n’est qu’un épisode de la machination  visant à assurer la conservation du pouvoir.


C’est par le biais d’une déclaration sur son compte Facebook que ce leader historique de l’opposition gabonaise a tenu à réagir à la récente nomination de Julien Nkoghe Bekale au poste de chef du gouvernement. Il a pour l’occasion estimé que cette décision qui émanerait du président de la République s’est faite « en marge des usages démocratiques ».

Pour Luc Bengone Nsi, la désignation du premier ministre devait être précédée par une concertation entre le chef de l’exécutif  le Président l’Assemblée nationale et du Sénat qui devait aboutir aux diverses consultations  d’usage avant de prendre le décret de nomination du nouveau Premier Ministre. A quel moment a-t-on procédé à ces usages avant la nomination dudit nouveau Premier Ministre ? « A quel moment et  à quelle heure il aurait été consulté », s’est-t-il interrogé.

« Tout Gabonais attentif, comprend que,  toutes ces tractations illégales visent  tout simplement à placer un Altogovéen à la tête du Sénat  certainement avant de constater que le convalescent est finalement décédé », a martelé le leader du Morena.

Laissez votre commentaire