Ben Moubamba: «Le pouvoir ne compte que sur les armes pour se maintenir»

Bruno Ben Moubamba © GMT

À l’occasion du point de presse qu’il a animé ce mardi 26 juin 2018, au siège de son parti l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), sis à Damas dans le 5ème arrondissement de Libreville, Bruno Ben Moubamba s’est succinctement exprimé sur la situation politique et sociale actuelle. A cette occasion, il a expliqué qu’Ali Bongo se maintenait au pouvoir grâce à l’armée.

Le pays est en ébullition depuis le 15 juin dernier avec le lancement du processus d’enrôlement sur les listes électorales en vue des élections législatives à venir. Bruno Ben Moubamba, a profité de l’engouement qui anime les populations pour leur lancer un appel «à oser une insurrection électorale, et nettoyer le pays par les urnes».

En effet, poursuit-il, si le pouvoir du gouvernement semble désormais dénué de toute crédibilité, au regard des différentes situations d’échecs constatées tant sur le plan économique que social, il demeure que ce dernier «ne compte que sur les armes et la force» pour s’imposer au terme des législatives. Car, il ne fait pas l’ombre d’un doute pour le président de l’ACR, «qu’aujourd’hui on se dirige vers un gouvernement minoritaire», c’est à dire un gouvernement qui n’est représentatif des aspirations des gabonais.

L’ancien vice-Premier ministre, par ailleurs allié d’Ali Bongo dont il déplore l’absence de loyauté, a conclu son intervention en appelant les gabonais «au courage» et à lui accorder sa «confiance» pour qu’ensemble ils procèdent au «renouveau du pays».

Laissez votre commentaire