mardi,26 octobre 2021
AccueilA La UneBarreau du Gabon: Maîtres Akumbu et Eranga seuls contre tous

Barreau du Gabon: Maîtres Akumbu et Eranga seuls contre tous

Ecouter cet article


Suite à la requête introduite au Conseil d’Etat par l’avocat Gilbert Eranga, c’est tout naturellement qu’une horde de ses confrères a envahi le parterre de ladite juridiction sise au quartier Sablière ce lundi 15 octobre 2018 pour prendre part à l’audience en référé d’heure à heure à laquelle le bâtonnier intérimaire était convoqué. À l’ordre du jour, l’organisation imminente de l’élection du bâtonnier initialement prévue le samedi 13 octobre dernier.

Saisi par Me Gilbert Eranga en référé d’heure à heure, le Conseil d’Etat devait statuer sur le report de l’élection du bâtonnier en décembre prochain ou de la tenue de cette élection le mois courant soit le 30 octobre. Avocat au barreau du Gabon, Me Eranga a argué le principe de l’égalité des chances qui selon lui n’a pas été respecté dès lors qu’il n’a pas été notifié de la date du dépôt des candidatures de l’élection du bâtonnier de l’Ordre des avocats. « Je n’ai été informé du dépôt de candidatures que le 4 octobre, j’étais forclos », a t-il lancé.

Dans la foulée, plusieurs interventions volontaires ont été faites par de nombreux avocats tels que le bâtonnier intérimaire Norbert Issialh, Lubin Ntoutoume, Jules Obiang, Jean Paul Moumbembe, Irénée Mezui, Justin Taty, David Foumane Mengue et bien d’autres. Pour ces derniers, il est grand temps d’aller aux élections afin de mieux organiser la profession d’avocat et à ce titre « l’intérêt général de la corporation doit primer sur l’intérêt personnel », a précisé l’ancien bâtonnier Justin Taty.

Organisée en mars dernier, l’élection du bâtonnier de l’ordre des avocats du Gabon avait été remportée par Me Lubin Ntoutoume puis annulée le 6 juin 2018 par le Conseil d’Etat suite à la saisine de Maîtres Akumbu M’Oluna et Gilbert Eranga. Depuis lors, le barreau du Gabon semble diviser entre les pros Lubin Ntoutoume, candidat favoris à la prochaine élection, qui sont les plus nombreux et Gilbert Eranga qui peut compter sur le soutien de l’impopulaire ancien bâtonnier Jean Pierre Akumbu M’Oluna.

Même s’il se dit déjà qu’une main invisible serait derrière ce capharnaüm, les observateurs restent suspendus à la décision que prendra le Conseil d’Etat qui compte délibérer ce jeudi 18 octobre à 11 heures.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop