Barrage hydroélectrique Kinguélé Aval: le FGIS et Meridiam lancent Asonha Énergie

Mathieu Peller, directeur Afrique Meridiam et Akim Daouda, directeur de la Gestion des investissements FGIS © D.R

Dans l’optique de la signature d’un contrat de concession avec l’État Gabonais pour le projet de développement du barrage hydroélectrique de Kinguélé, le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et le Fond d’investissement Meridiam ont conjointement annoncé ce lundi 28 mai 2018 à Libreville, le lancement d’une société de gestion dudit projet de barrage.

C’est en substance l’objet du communiqué publié par le groupement FGIS/Meridiam le 28 mai dernier. Suivant le protocole d’accord signé avec l’Etat gabonais en mars 2017 qui  lui donne «un droit exclusif pour développer le projet de Kinguélé Aval dans les meilleurs délais», le consortium a annoncé le lancement d’une société anonyme (SA) détenue à 40% par le FGIS et à 60% par le fond d’investissement Meridiam.

Asonha Énergie SA aura donc la lourde tâche de concevoir, trouver le financement auprès des bailleurs de fonds et construire les ouvrages du projet de barrage hydroélectrique de Kinguélé aval, en vue de la signature très prochaine d’un contrat de concession avec l’Etat gabonais. Une fois le contrat signé, la SA devra en assurer l’exploitation tout au long de la période de concession.

Situé à Kango dans la province de l’Estuaire, le projet porte principalement sur la réalisation d’une centrale hydroélectrique d’une capacité d’environ 35 Mégawatts en plus de celles déjà existantes, et devrait à terme permettre de renforcer le réseau interconnecté de Libreville et soulager les populations.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire