samedi,27 novembre 2021
AccueilDerniers articlesBanque alimentaire: «Nous avons faim, l'Etat doit réagir. Déjà 5 jours de...

Banque alimentaire: «Nous avons faim, l’Etat doit réagir. Déjà 5 jours de confinement sans suite»

Ecouter cet article

S’estimant lésés par les mesures sociales visant à soutenir les couches sociales défavorisées en cette période de crise sanitaire liée au Covid-19, les riverains du pk6 réunis en collectif ont manifesté ce vendredi 17 avril 2020 pour exprimer leur mécontentement, rapporte le site Gabonactu. Un ras-le-bol partagé par d’autres habitants d’autres quartiers sous-intégrés qui semblent eux aussi avoir été oubliés par le gouvernement censé mettre en pratique les annonces du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. 

Si sur la toile, plusieurs clichés montrent des personnes démunies sourires aux lèvres après avoir reçu des bons d’achat alimentaires, il semble malheureusement que cette opération de soutien aux Gabonais économiquement faibles ne bénéficie qu’à des castes d’individus bien ciblées. C’est ce message qu’a tenté de faire passer ce vendredi 17 avril 2020 le collectif des personnes lésées du pk6, un quartier à cheval entre le 3ème et 6ème arrondissement de Libreville. 

Marmites vides pointées vers le ciel, pancartes arborant des messages d’appel au secours, ces populations n’ont eu d’autre moyen que de révéler leur quotidien difficile qui se serait endurci avec la mise en œuvre du confinement intégral du Grand Libreville. Pour ce faire, un sit-in a été organisé à quelques encablures d’un poste de contrôle militaire. « Nous avons faim, l’Etat doit réagir. Déjà 5 jours de confinement sans suite », pouvait-on lire sur l’un des tableaux des manifestants. 

Occasion pour le président dudit collectif Rahandi Pavel de lancer une fois de plus un cri de détresse à l’endroit du numéro un gabonais et du gouvernement censé mettre en œuvre sa politique. « J’interpelle le gouvernement, si jamais son action est sincère,  il faudrait qu’elle prenne en compte les populations des PK »,aurait-il déclaré au micro de notre confrère du média en ligne Gabonactu. Une réaction de la ministre des Solidarités nationales, Prisca Koho Nlend est dès lors attendue pour tenter de rétablir cette inégalité dans le traitement dénoncée par plusieurs riverains d’autres quartiers tels ceux de Diba-Diba dans le 1er arrondissement de Libreville mais aussi d’Alenakiri dans la commune d’Owendo entre autres

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop