samedi,4 décembre 2021
AccueilA La UneBanque alimentaire: cafouillages autour de la distribution des kits

Banque alimentaire: cafouillages autour de la distribution des kits

Ecouter cet article

Annoncée à coup de renfort médiatique le vendredi 10 avril dernier à l’immeuble Arambo, l’opération de distribution de l’aide alimentaire de l’État aux populations vulnérables en cette période de crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19, semble déjà avoir du plomb dans l’ail. Un dysfonctionnement, reconnu par le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale, imputable à la stratégie mise en place par le ministère des Solidarités nationales qui semble ne pas répondre à la réalité vécue par les populations qui depuis le début de cette opération se plaignent de son déroulement. 

Équipes invisibles dans plusieurs quartiers, tracasseries et autres lourdeurs bureaucratiques lors de l’enregistrement, lenteur dans le maillage efficace de l’ensemble des quartiers du Grand Libreville, exposition médiatique des bénéficiaires, ce sont là les griefs enregistrés depuis le lancement de l’opération de distribution de kits et bons alimentaires décidé par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba pour soutenir les populations en cette période de confinement. Une situation pour le moins incompréhensible qui a le mérite de susciter déjà la colère dans plusieurs quartiers des communes de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum. 

Doté d’un budget de 5 milliards de FCFA disponible au trésor public et qui devrait être reconverti en bons alimentaires grâce au concour du groupe CECA GADIS, mais aussi d’une importante quantité de produit de première nécessité, la Banque alimentaire mise en place par le gouvernement doit approvisionner 228 quartiers que comptent les communes d’Owendo, Ntoum, Akanda et Libreville. Si dès le lancement de la première phase avec la distribution de kits alimentaires dans les orphelinats et dans les centres d’accueil pour personnes âgées, le processus s’est déroulé sans trop de difficulté, la phase de mise en œuvre de l’opération visant les quartiers est un véritable fiasco. 

Pour cause, plusieurs citoyens estiment qu’une fois de plus, le gouvernement a mis la charrue avant les bœufs en procédant au confinement total des populations sans s’assurer de l’opérationnalité des équipes et des moyens. Des couacs qu’à d’ailleurs reconnu le chef du gouvernement Julien Nkoghe Bekale qui, au cours d’une visite du site accueillant la Banque alimentaire ce jeudi 16 avril 2020, a relevé « quelques ratés au démarrage ». 

Des ratés qui selon de nombreux observateurs sont dus à la stratégie mise en place par le ministère des Solidarités nationales dirigé par Prisca Koho Nlend, qui ne prend pas en compte les réalités dans plusieurs quartiers de la capitale. Ce qui a pour conséquence l’exclusion des centaines de ménages lors de la distribution des kits alimentaires. « Nous ne savons pas qu’elle est précisément la méthode utilisée par le gouvernement pour savoir si tel ou tel ménage doit bénéficier de l’aide. Il y a des personnes qui souffrent, mais qui ne sont pas enregistrées à la Cnamgs alors comment ces personnes font pour recevoir l’aide de l’Etat », s’est indigné un habitant du quartier Plein-ciel interrogé par Gabon Media Time. 

Outre le mystère autour des critères des ménages devant bénéficier de l’aide alimentaire, de nombreux quartier n’ont toujours pas reçu la visite des bénévoles en charge de la distribution desdits kits alimentaires. Un fait pour le moins curieux alors que la ministre des Solidarités nationales assurait que l’opération devrait se dérouler simultanément dans les 228 quartiers que compte le Grand Libreville. La ministre, ignorait-elle l’étendue du territoire à couvrir ou les équipes ne disposent pas des moyens conséquents pour aller plus rapidement ? Serait-on tenté de se questionner. 

Si le Premier ministre a, pour sa part, assuré tout mettre en œuvre pour rendre plus efficace l’action du gouvernement et a dit tenir compte des contributions et propositions de nombreux compatriotes, il revient particulièrement au ministère des Solidarités nationales de remettre de l’ordre dans ce cafouillage au risque de faire percevoir cette opération comme une énième entourloupe du gouvernement.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop