La BAD accorde 460 millions de Fcfa à l’Aninf pour le plan «Gabon Digital 2025»

Robert Masumbuko © GMT

En vue de renforcer la capacité de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) dans le cadre du Plan national stratégique (PNS) « Gabon Digital 2025 », la Banque africaine de développement (BAD), vient d’accorder un financement. Ainsi, estimé à un plus de 460 millions de Fcfa, ce “don” permettra à l’Aninf d’élaborer des études de faisabilité techniques et économiques.

GABON LIBREVILLE

C’est par le biais d’un communiqué datant du 7 décembre dernier, que l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF), a annoncé avoir reçu un financement additionnel de 800 000 USD (460 millions de Fcfa), de la Banque Africaine de Développement (BAD). Ce financement s’inscrit dans le cadre du Plan national stratégique (PNS) « Gabon Digital 2025 ».

En effet, ce financement permettra à l’Aninf d’élaborer des études de faisabilité techniques et économiques pour la mise en place de diverses structures. Il s’agira notamment de mettre en place un portail Internet gouvernemental, d’un Système National d’Identité Digitale (SNID), d’une plateforme d’interopérabilité, de mutualisation et de gestion de données, des services administratifs en ligne, d’un système de paiements digitaux de l’administration, l’intégration et la migration des systèmes d’information sectoriels.

De plus, ce don” permettra l’implémentation d’une plateforme d’Open Data opérationnelle, ainsi que la revue du cadre juridique et réglementaire applicable à la régulation et la protection des données personnelles au droit à l’information et la mise sur pied d’un écosystème favorable à l’innovation et la gouvernance digitale.

Effectué par le biais du Fonds fiduciaire de coopération Afrique-Corée (KOAFEC), ce financement de la BAD intervient dans la visée du déploiement sur l’ensemble du territoire de la fibre optique. Acté ce 5 décembre, ce don intervient neuf mois après la signature d’un premier accord, et devrait à terme permettre au pays d’atteindre son objectif de Gabon digital, à l’horizon 2025.

Laissez votre commentaire