Azur Gabon : les employés observent un temps d’arrêt de travail

Depuis plusieurs mois, la situation de la maison de téléphonie mobile semble se dégrader, et ce, malgré les multiples tentatives de négociations qui se sont avérées infructueuses avec la direction de l’entreprise. Les employés ont décidé depuis le 20 juillet dernier, d’observer un temps d’arrêt de travail.

Voilà maintenant quatre mois que les employés d’Azur Gabon revendiquent des arriérés de salaire et le non-paiement du treizième mois de l’année 2016. Une situation due semble t-il aux difficultés financières que rencontre l’entreprise. D’ailleurs, dans une correspondance adressée aux employés, l’administrateur général d’Azur Gabon, Jonas Marie Kringer Vane reconnaît la justesse de leur revendication, soulignant que cela relevait de leur «droit absolu».

«Depuis plus de 11 mois et Même davantage, j’ai personnellement tout mis en œuvre pour sauver Azur Gabon et vos Emplois et ce, bénévolement et pour des raisons strictement personnelles et citoyennes»; confie t-il.

Toutefois, il a dit regretté que le mouvement d’humeur ne se passe pas sans tapage toute chose qui «ne réglera la situation». «Je ne serais plus présent au siège d’Azur Gabon et entièrement motivé pour sa sauvegarde tant et aussi longtemps que nos attitudes ne vont plus concourir à régler nos problèmes internes, le signal et vos salaires»; a t-il averti.

Les salariés quant à eux, rétorquent que jusqu’à présent ils ont fait preuve d’indulgence qui peine à résoudre cette grave crise. «On ne comprend pas qu’on en soit arrivé là ! Selon les explications de la direction générale, il n’y aurait pas d’argent dans les caisses. On aimerait qu’ils nous le prouvent. Nous savons combien la structure fait entrer dans la journée. Ils ne peuvent donc pas prétendre qu’il y a des baisses de revenus», a indiqué un gréviste.

Se disant toujours ouvert à la négociation, ils ont exigé des explications de la direction de l’entreprise. «Lors de notre dernier échange, ils nous ont décliné un plan de relance. Au sortir de cet entretien, nous n’avons pas été convaincus», a-t-il ajouté.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire