Azur Gabon : des innovations aux abonnés absents

Bien que le secteur de la téléphonie mobile connaisse une forte expansion depuis des années, avec des résultats plus que satisfaisant de manière globale, le Groupe Azur semble se heurter à des difficultés qui ne favorisent pas son développement efficient.

En écho à un article faisant état des difficultés rencontrées par le groupe de téléphonie mobile, le directeur commercial du groupe, Souleymane Diallo avait démenti ces informations, « une telle légèreté est regrettable tout en étant contraire aux règles usuelles de déontologie journalistique » déclarait-il.  Il avait profité de cette occasion d’ailleurs pour annoncer un certain nombre de projet en cours de réalisation qui devaient permettre une amélioration de ses services, « le Groupe Azur Telecom a pu augmenter sa couverture de 30% au Congo et au Gabon et réhabiliter son réseau partiellement détruit en RCA ».

Toutefois, il a éludé la question sur la santé financière du groupe, qui aurait été primordiale d’aborder. Au vu des informations inquiétantes qui ont été relayées dans les médias, le groupe peine à apporter des réponses concernant ce pan de la vie de l’entreprise.

Concernant sa filiale gabonaise, elle avait annoncé notamment, le lancement d’ici la fin de l’année 2016 d’Azur Money, son service de paiement mobile en partenariat avec la banque BGFI, mais aussi un vaste programme d’installation des points d’accès publics (Hotspots) Wifi dans les villes de Libreville et Port Gentil. Le premier déploiement devait être effectué en décembre 2016 à Libreville en partenariat avec CFAO Technologies, et le déploiement de son réseaux 3G/4G, à travers un crédit fournisseur et un financement local. Mais jusqu’alors ses abonnés attendent impatiemment la concrétisation de ces projets.

Laissez votre avis