jeudi,21 octobre 2021
AccueilA La UneAxe PK5-PK12: «l’incivisme des populations» à l’origine du retard de livraison selon...

Axe PK5-PK12: «l’incivisme des populations» à l’origine du retard de livraison selon Magnagna

Ecouter cet article


Le scepticisme semble désormais de mise du coté des populations après le rendezvous manqué de fin septembre annoncé pour la mise en service du tronçon PK5 – PK12. Cette situation pour le moins incompréhensible au sein de l’opinion serait selon le ministres en charge des Infrastructures Christian Magnagna due à l’incivisme des populations qui occuperaient les alentours de la voie.

C’est lors d’une visite effectuée sur l’axe PK12 – PK35, que le membre du gouvernement a tenu à évoquer le problème du retard pris dans la livraison du tronçon PK5 – PK12 qui selon ses termes il y a quelques mois aurait dû être livré la fin du mois de septembre dernier. Long d’à peine 7 km, ce tronçon qui a fait l’objet de nombreuses interruptions dans son exécution, peine encore à être livré par les autorités, qui ont mainte fois ajourné sa mise en service.

Selon Christian Magnagna, la livraison dudit tronçon « a tout simplement rencontré des problèmes techniques liés à l’incivisme des populations qui occupent anarchiquement les trottoirs », rapporte L’Union dans sa livraison de ce mardi 16 octobre 2018. Une justification quelque peu abracadabrantesque lorsqu’on sait qu’il s’était montré catégorique sur ladite livraison assurant même qu’il ne devait plus y avoir d’interruption.

Concernant le supposé empiètement des populations, il avait également indiqué que le gouvernement avait entrepris de recourir à la force publique pour déguerpir les récalcitrants. Sauf qu’après cette sortie, l’opinion découvre que rien n’a été fait pour le moment pour libérer cette voie qui, par sa mise en service, devrait permettre de désengorger le trafic dans cette partie de la capitale.   

Pour rappel, les travaux de cet axe avaient débuté en janvier 2016, ils prévoyaient son élargissement en deux fois deux voies. La réfection de cette route comprend la construction de six passerelles piétonnes aux zones les plus fréquentées telles que Beyrouth, Marché banane, Lycée Djoué Dabany, l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba (HIA-OBO), et à Melen au niveau de l’Ecole nationale d’administration (Ena).

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop