Axe Pk12-Ntoum: Ceddex se barre avec l’argent des PME  

Axe Libreville-Ntoum © Gabonactu

Ceddex SA Gabon, filiale du Groupe espagnole Eurofinsa aurait filé à l’anglaise avec en sa possession des fonds destinés au paiement des petites et moyennes entreprises (PME), sous-traitantes des travaux de réfection de l’axe routier Pk12-Ntoum sur la Nationale 1 dont les travaux sont à l’arrêt depuis plusieurs années.



Depuis le début du mois de janvier 2018, les relations d’affaires entre la société espagnole adjudicataire du marché des travaux publics d’élargissement et de renforcement de la Nationale 1, allant du PK12 à la commune de Ntoum et un groupe de PME gabonaises sous-traitante ne sont plus au beau fixe. Celles-ci réclament, selon le quotidien L’Union, des impayés à la société Eurofinsa maison mère de Ceddex SA Gabon qui aurait pris la poudre d’escampette sans régler ses créanciers.

Le 23 février 2017 dernier, Ceddex SA Gabon aurait entrepris de rompre les contrats de sous-traitance conclus avec les PME alors qu’elle possédaient encore des factures impayées. Un chef d’entreprise rencontré par le quotidien n’a pas caché son dépit quant au comportement irresponsable et répréhensible de la société Ceddex: “Elle s’est tirée sur la pointe des pieds, sans se soucier du préjudice causé à ses anciens partenaires”, confi-t-il.

Pour tenter de dénouer cette affaire, une des PME, ET BTP, a saisi le tribunal judiciaire de première instance de Libreville, aux fins d’obtenir le paiement de la somme de 41 millions de Fcfa. Une dette que la société espagnole reconnaît à travers une lettre au requérant. Un litige de plus qui vient démontrer la détérioration du climat des affaires au Gabon.  

Laissez votre commentaire