mercredi,12 août 2020
Accueil A La Une Axe Okondja-Franceville par Andjogo : Okulu Ndoundangoye en manque de «solution»

Axe Okondja-Franceville par Andjogo : Okulu Ndoundangoye en manque de «solution»

La crainte du pire et de l’irréparable, c’est dans cette psychose que les habitants de la province du Haut-Ogooué attendent et espèrent qu’un épilogue soit trouvé par l’Etat, ou mieux par Justin Ndoundangoye dont le silence inquiète depuis que le tronçon Franceville-okondja est coupé, condamne, les habitants de cette province à vivre en autarcie.

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

La route, cette gangrène de l’Etat continue de pourrir la vie des Gabonais. Chaque année, avec le début des épisodes pluvieux, les Gabonais font face à cette même problématique vieille de plus de 10 ans. Dans le Haut-Ogooué, le cris strident des populations de l’axe Franceville-Okondja en passant par Andjongo ne semble toucher aucune âme dirigeante de cette province. Cette route qui permet aux habitants de rallier soit Franceville ou Okondja déja piste d’éléphant s’est littéralement coupée, condamnant ainsi les personnes qui d’ordinaire pour des raisons de santé ou commerciale, ne peuvent plus s’y rendre. 

L’hebdomadaire La Loupe dans sa parution du mardi 29 octobre 2019, relève un certain désintérêt pour ce sujet de la part des autorités gabonaises en tête desquelles le ministre des Transports et des Travaux  publics. « Selon nos informations, ni Richard Ololo, le chef de la Subdivision des Travaux publics du Haut-Ogooué, ni Justin Ndoundangoye n’auraient trouvé aucun intérêt à agir », pouvait-on lire dans les colonnes de l’hebdomadaire et ce nonobstant les pressions auxquelles doit faire face actuellement le député du canton Louami-Lelama Anani Koubangoye. 

Déjà engagé sur l’axe non moins sensible Nkok-Ntoum-Kango, Justin Ndoundangoye alias « Okulu la solution » semble visiblement sur cette affaire manquer de solutions pour soulager ces populations d’Okondja qui prient les dieux pour que l’un d’eux ne soit pas frappé d’une maladie exigeant une évacuation sur Franceville. Même s’il se susurre que « l’Okoulou » envisagerait de visiter les lieux dans les prochaines semaines, rien n’est moins sûr.  

L’heure est à la résignation et à la désespérance car certaines populations fatalistes n’attendent plus grand chose de l’Etat. C’est notamment l’idée d’un militant du parti des Sept Merveilles du Peuple ( 7MP), « La nature n’est plus d’accord avec le système Bongo-PDG. Le Gabon est très mal gouverné. Rien de bon ne peut plus se faire. Les preuves sont là pour l’attester », pestait-il. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt