Axe Lebamba – Mbigou : le chemin de croix

Mbigou-Lebamba : La piste d'éléphants qui fait office de route © GMT

L’épineuse question de la route n’a pas finie de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Celle-ci constitue un véritable caillou dans le Soulié des pouvoirs publics. A l’intérieur du pays, c’est l’axe Lebamba-Mbigou qui est mis à mal. Celui-ci s’avère être un véritable casse-tête pour les usagers.

85 km, c’est la distance qui sépare les deux chefs-lieux de département, respectivement de la Boumi-Louetsi et Louetsi-Wano. Un véritable parcours du combattant que seuls les automobilistes «kamikazes» ont le courage d’affronter. Cela semble exagéré, mais le tronçon parsemé de nids-de-poule, cassis et de trous béants par endroits effraie de nombreux utilitaires qui doivent de gré ou de force l’emprunter, pour faire leurs courses ou encore se faire soigner à l’hôpital de Mbigou.

«Honnêtement nous sommes fatigués avec ce que nous vivons sur cette route de malheur. Les rares automobilistes qui osent encore l’emprunter prennent des risques incalculables. D’ailleurs ils se font de plus en plus rares», dira un notable de Mbigou, rappelant à la connaissance de tous, y compris des autorités compétentes que cela est un véritable coup dur pour eux. En effet, si cet axe demeure impraticable, les échanges principalement économiques entre Lebamba et Mbigou cesseront du jour au lendemain.

Si l’axe Lebamba – Mbigou n’est plus que désolation, pour les riverains, cela résulte de l’absence totale des travaux d’entretien. D’autant plus que dans le temps, la subdivision des travaux publics de Mbigou assurait l’ensemble des tâches qui visaient à l’entretien des routes. Une époque nostalgique pour les riverains qui gardent espoir que bien vite l’Etat intervienne avant que le pire n’arrive.

Laissez votre commentaire