Augmentation des frais d’inscription : l’UMEG pour un report de l’application de la mesure

© D.R

C’est la proposition faite par l’Union des mutuelles estudiantines du Gabon suite à l’arrêté n°0010/MESRSFC datant du 09 Juin 2017, entérinant l’augmentation des frais d’inscription et d’écolage dans l’enseignement supérieur. Une mesure qui a suscité un véritable tollé dans la communauté estudiantine qui, pour la contester, a introduit une requête aux fins d’annulation devant de la Cour constitutionnelle.

Reçue récemment par le ministre d’Etat en charge de l’enseignement supérieur, Guy Bertrand Mapangou,  l’Union des mutuelles estudiantines du Gabon  a profité de cette rencontre pour faire le point sur l’application de cette nouvelle mesure qui a provoqué des grincements de dents chez les étudiants. Ainsi, ils ont exprimé leur réprobation face à cet arrêté qui pourrait renvoyer au mur la majorité d’entre eux, faute de moyens pour payer ces frais supplémentaires.

«Les étudiants ne sont pas prêts à payer pour cette année» a martelé le président de l’UMEG, Dave Branly Essanga Ayira. Lors de leur rencontre avec le ministre de tutelle, il a relevé que les étudiants proposaient par contre un report de l’application de cette mesure pour l’année prochaine.

«Le ministre nous a clairement fait savoir qu’il reste sur sa position. Il ne veut plus que l’on paye 50 000 FCfa mais ne voudrait pas aussi que l’on reste figé sur les 9 000 Fcfa qui dateraient de Mathusalem»; a t-il indiqué. Des propos balayés d’un revers de la main par les étudiants qui estiment que «les contraintes de temps font qu’on ne puisse pas communiquer avec les étudiants assez longtemps pour qu’il aient le temps de comprendre le bien fondé même de cette augmentation dès le début d’année académique».    

Laissez votre commentaire