Augmentation des frais d’inscription au supérieur : la Cour constitutionnelle déboute l’UMEG

Saisie le 6 septembre dernier, en annulation de l’arrêté n°0010/MESRSFC du ministère de l’Enseignement supérieur fixant le montant des frais d’inscription et d’écolage dans l’enseignement supérieur, la Cour constitutionnelle vient de rendre sa décision. De sources estudiantines, l’UMEG a été déboutée au motif que sa requête est sans objet.

Joint par téléphone, un des représentants des étudiants sur place nous a expliqué que «la Cour constitutionnelle nous dit que notre requête est sans objet car le Ministre de l’Enseignement Supérieur, Guy Bertrand Mapangou aurait pris un autre arrêté qui vient abroger l’arrêté querellé». Pour se rassurer et avoir le coeur net avant de communiquer avec leurs bases respectives, ils se sont rendus au ministère de tutelle où une fin de non recevoir leur a été opposée. «Ils refusent de nous donner la copie du fameux nouvel arrêté»; a t-il confié.

Les étudiants se sont par la suite rendus au Journal officiel, puis à Hebdo-Info qui est également un journal d’annonces légales pour en savoir plus sur le nouvel arrêté mais aucune trace de ce dernier. Il semblerait qu’il n’a pas encore été publié.

De sources proches du ministère de l’Enseignement supérieur, l’arrêté querellé aurait été abrogé et remplacé par un autre qui sera publié prochainement. Il serait à l’heure actuelle au secrétariat général du gouvernement pour parution au journal officiel. Nous y reviendrons.