Attaque du domicile de Michel Menga : le RHM dénonce le «climat de terreur» que veut faire régner les «milices à la solde du régime»

Suite à l’attaque perpétrée par des éléments non identifiés au domicile de son secrétaire général, Michel Menga M’essone, le Rassemblement Héritage et Modernité a réagi ce dimanche 25 juin en après midi, pour dénoncer cette énième attaque contre des membres de l’opposition.

Dans la déclaration prononcée par le président, Alexandre Barro Chambrier, le Rassemblement héritage et modernité a dénoncé «l’attaque dont a été victime cette nuit à 3 heures du matin», le secrétaire général de cette formation politique, membre de la Coalition pour la nouvelle République, présidée par Jean Ping.

Relevant que «cette nuit, des individus se sont introduit à son domicile munis de bidons d’essence et cocktail molotov qu’ils ont aspergés sur deux de ses véhicules au parking», Barro Chambrier a également salué le courage «du gardien et des résidents qui sont parvenus à limiter les dégâts par leurs interventions».

Entouré des responsables du parti; en l’occurrence, Michel Boumi, Edgard Owono, Michel Menga et assisté du leader de la société civile, George Mpaga, le Président du RHM a «dénoncé avec force ce forfait qui est la traduction du climat de terreur que des milices à la solde du régime veulent faire régner dans le pays».

«Nous voulons rappeler à ces nervis voués aux basses besognes que cette option constitue leur ultime manoeuvre de désespoir, marque un recul profond du statut de démocrate que se prévalent leurs maîtres sur toutes les tribunes»; a-t-il martelé.

Fort donc de leur détermination à oeuvrer pour le changement et l’alternance au Gabon, le Rassemblement Héritage et Modernité à attirer «l’attention de la Communauté nationale et internationale sur les graves risques que fait peser cette surenchère» de violence «sur la paix sociale dans le pays. Nous affirmons haut et fort que nous ne reculerons jamais».

Laissez votre avis