Assala Energy reste à Gamba

© D.R

Plusieurs mois après la cession des actifs terrestres de Shell Gabon à Assala Energy, cette opération continue de susciter des réactions. Récemment, les populations de Gamba, dans la province de l’Ogooué-Maritime où se localise le siège de l’entreprise, se sont dites inquiètes suite à la rumeur de délocalisation qui s’est propagée il y a quelques temps dans l’opinion. Il n’en est rien, clame-t-on du côté de la Direction d’Assala qui a rassuré sur la poursuite de ses activités dans cette localité.



En effet, la rumeur de départ de l’entreprise du chef lieux du département de Ndougou avait donné lieu à une manifestation le lundi 29 janvier dernier. Les différentes communautés autochtones et étrangères avaient d’ailleurs interpellé le gouvernement afin d’obtenir la «non délocalisation» de la Direction de la société Assala Energy, ayant repris les actifs terrestres de Shell Gabon.

Contactée par la rédaction de Gabon Media Time, la Direction générale de l’entreprise pétrolière a balayé du revers de la main ces supputations, assurant qu’elle comptait bien demeurer à Gamba. Concernant son implication dans le développement de cette localité, les responsables ont assuré que l’entreprise est «en contact  régulier avec les autorités de la ville de Gamba afin de les accompagner dans leurs ambitions de développement économique et social».  

Cependant, «en préparation de notre programme d’investissement 2018, Assala a décidé, pour une meilleure efficacité de ses opérations, de regrouper à Port Gentil, les Départements Développement (géosciences), Forage et Maintenance. Ce déplacement se fera progressivement dans les six prochains mois et concerne une vingtaine de personnes sur environ 200 employés d’Assala qui sont basés actuellement à Gamba, sans inclure les plus de 250 sous-traitants qui soutiennent nos opérations», ont-ils confié.  

Une mise au point qui devrait donc rassurer les autorités et les populations de la ville de Gamba quant à la pérennisation des activités de l’entreprise.

Laissez votre commentaire